Blood Seasons ferme ses portes.

Look into my eyes. // Kaz'

 :: l'héritage :: ruines :: premier étage Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 15 Mar - 13:16

Look into my eyes.
Kaz' & Ryu





" Je... " À mon grand malheur et à mon plus profond désarroi, je sentis mes joues s'enflammer violemment sous le regard inquisiteur de Kaz. Ses yeux sombres semblaient s'insinuer en moi, profondément, à la recherche d'une quelconque réaction vive de ma part, mais je me retrouva durant quelques microseconde - extrêmement longue - totalement aspirée et surprise par mes propres émotions. Par pur réflexe, je parviens à me reculer légèrement tout en rabattant mon regard sur mes mains. Juste suffisamment pour échapper à ses yeux et à son souffle perturbateur. Pourquoi le trouvais-je soudainement beaucoup trop proche de moi ? Dans un coin de ma tête, une alerte rouge hurlait un message que je repoussa fragilement en collant une mine contrariée sur mon visage qui perdait déjà ses couleurs embarrassées. Non. Je ne souhaite pas identifier ce que vient de se passer. " Je me fais aussi du soucie pour la paire de chaussettes que j'ai égarée hier soir. " Grondais-je en essayant de me reprendre.
Pour cacher mon malaise, je le poussa gentiment afin de l'obliger à se reculer.


Heureusement, l'émotion entraînée par l'ouverture de son enveloppe chassât définitivement ce curieux nuage qui était venus se poser dans mon esprit. Telle une silhouette inattendue et trop peu discrète.
Avec un grand sourire, je le regarda dévaler les lignes que je lui avais écrites, puis offerte. Quand il se concentre, il oublie parfois d'ombrager son visage de ses doutes et de son attitude rebelle et sauvage. Et bien là, c'est un de ces moments-ci justement, son visage est calme, détendu et il m'est facile d'entrapercevoir le calme qui peut parfois le saisir quand il oublie qu'il n'est pas seul. Mais l'instant ne dur pas, fugace et éphémère, car le poème est court, simple et aériens. Quand son attention me reviens, je comprends immédiatement qu'il l'a apprécié. Alors quand il m'embrasse la tempe, je lui offre en échange mon plus beau sourire. Dans ce bunker froid et stérile qui nous sert de foyer, les instants tendre et joyeux sont compliqué à faire naître. Noël s'y prête pourtant, car c'est un moment de partage et de confidence presque sacré. Je ne réponds rien à son remerciement, la petite flamme dans mes yeux me suffit, je suis heureuse et ça outrepasse n'importe quels mots.

Quand Kaz va chercher sa fidèle guitare, je me laisse tomber sur son lit, le laissent se réinstaller à coté de moi alors que je perds mon regard sur le plafond de sa chambre. Quand il joue, j'adore poser ma tête non loin de son instrument, j'ai alors l'impression que les vibrations me pénètrent avec plus de force encore, faisant vibrer mon cœur et mon âme au rythme que leur donnent ses doigts habiles. Rapidement, les premières notes fusent, me faisant fermer les yeux alors qu'un petit sourire vient égayer un des coins de ma bouche. Je m’apprête à me laisser transporter ailleurs, là où il voudra bien me mener. " Hmhm... " Lui répondis-je banalement, déjà perdus à des lieux de là. Je n'ai aucune intention de choisir sa musique. Je le laisse seule maître de ce moment.

Et Kaz ne me déçois pas, son morceau, fluide et plein de subtiles variations, m’entraîne dans un songe paradisiaque où je me laisse porter par chaque note, bien consciente du précieux instant que je suis en train de vivre. Pendant ses petites et fragiles minutes, il n'existe plus que cette symphonie et sa présence à mes côtés. Deux choses simples mais terriblement cruciales pour moi. Et j'ai presque un passement au cœur quand j'entends ses toutes dernières notes raisonner longuement dans les cordes et le bois de sa guitare, fatalement. Doucement, j'ouvre les yeux, encore un peu étourdis par tout ça. Je voudrais qu'il recommence, encore et encore. Je bascule ma tête en arrière pour lui sourire. " C'était magnifique. Je suis amoureuse de tes doigts sur cette guitare, je pourrais t'écouter pendant des heures. " Lui confiais-je en le fixant, paisible et tranquille. Puis, comme si j'avais reçu un signal invisible, je me redressa vivement et me mis sur mes deux pieds. Rompant définitivement cet instant de grâce. J'attrapa le CD posé à coté de lui et me mis en tache de l’insérer dans le lecteur de sa petite télé. En revenant, je m'arma de sa télécommande que je posa sur le coin de son lit. Sans lui demander la permission, je m'empara d'un de ses deux coussins et m’installa, comme une vielle habituée, sur le côté opposé du lit qu'occupait présentement Kaz. M'allongeant sur le ventre, les deux pieds battant l'air derrière moi, je posa mon menton sur son coussin avant de le regarder du coin de l’œil " Prêt ? " Mes yeux l'observaient, malicieux, s’installer à coté de moi. Mais je n'attendis pas sa réponse et lança le DVD, sachant pertinemment qu'il allait mettre quelques secondes à ce lancer.

Bientôt, sur ce petit écran, allait défiler les meilleurs instants filmés de la vie de Kaz'. Une manière bien a moi de prendre soin du moral de mon plus chère ami. Un film comme ça est capable de te faire sourire, pleurer et rêvasser en même temps. Et je sais que dans ses nuits les plus sombres, quand je ne peux le voir se morfondre et broyer du noir, les sourires présents sur cette vidéo sauront lui faire retrouver le chemin du bonheur. Car des bons instants, il en a vécu de nombreux, ça oui...


AVENGEDINCHAINS
Katsumoto Ryu

Date d'inscription : 06/12/2016
Messages : 1060
situation marital : Célibataire
Appt n° : 092
Emploi/études : Ingénieur mécanicienne
Passe-temps : Kunfu - Les enfants du foyer - Lecture
avatar
http://blood-seasons.forumactif.org/t205-katsumoto-ryu-horikita-maki#4162 http://blood-seasons.forumactif.org/t206-katsumoto-ryu#4167 http://blood-seasons.forumactif.org/t197-katsumoto-ryu-ft-horikita-maki
médaille or





▽ Quel était ce regard qui me surveille encore ?
Quel était votre nom quel était mon visage ?
Que faisions-nous ainsi l’un à l’autre inconnus ?
Sans savoir qui je suis sans savoir qui je fus
Je revois une main qui se tend sous l’orage

un visage qui pleure, une porte fermée. »
Jean Tardieu.

Revenir en haut Aller en bas
Sam 6 Mai - 10:35

Look into my eyes.
Kaz' & Ryu






Le petit écran de la télévision rechigne quelques instants avant d'afficher les premières images du mystérieux CD. Les notes d'une mélodie que je connais pour l'avoir déjà jouée s'envolent dans les airs et me prennent de court. Intrigué, je m'agite sur les draps froissés pour déposer ma précieuse guitare contre le mur, au pied du lit. Je replis mes longues jambes devant moi pour m'asseoir en tailleur. Penché en avant, je me concentre sur le film qui se déroule sous nos yeux. Voir ces images me surprend. Comment Ryu a-t-elle réussi à les récupérer ? Il y en a … tellement ! Je cligne des yeux, éberlué devant ce passage où deux enfants se chamaillent une barre chocolatée. C'est Jung Wan et … moi, avec dix ans de moins. Plus loin, il y a Ryu qui s'énerve comme une petite furie tandis que je ris à gorge déployée de la dernière blague de mauvais goût que je viens de lui faire. Puis ensuite, nous tous au milieu des enfants de l'orphelinat, là où tout à vraiment commencé pour nous.

Les images se succèdent et défilent sur l'écran. Je ne bouge plus à présent, totalement absorbé par ce que je regarde. Il y a tant de souvenirs que j'avais oublié, ou tant de choses que j'avais mis de côté sans plus y repenser. Un sourire un peu idiot a étiré les coins de mes lèvres sans que je ne m'en rende compte. La musique lance ses ultimes notes. La dernière s'envole dans la petite chambre et semble durer plus longtemps que les précédentes. Le film s'arrête, et pour finir, un « joyeux noël » apparaît pour clôturer le tout.

Je mis quelques instants avant de troubler le calme serein de la pièce. Je me redresse lentement, dos collé au mur à présent, et reste un instant pensif quant à ce cadeau tout à fait singulier. L'altercation de tout à l'heure m'est complètement sorti de l'esprit. J'ai le cœur léger et apaisé, et c'est sûrement là le sentiment que tout le monde ressent le soir de Noël. Mon sourire reste gravé sur mon visage. Je tourne enfin la tête vers la petite mécanicienne bien silencieuse. Ma mine s'efface pour une expression teintée d'étonnement, puis d'amusement. Sa joue collée contre l'oreiller, Ryu reste figée sur le matelas. Seule sa respiration douce et régulière agite légèrement son corps. Il ne m'est pas nécessaire de soulever l'épaisse crinière de cheveux qui lui barre le visage pour deviner qu'elle s'est endormie. Un léger rire m'échappe. Je n'ai pas le cœur à la réveiller tant je me doute que  sa journée a été rude. Tendant le bras, j'attrape du bout des doigts ma veste posée sur le petit bureau nouvellement rangé. Je la déplie et la dépose avec soin sur les épaules de Ryu. Tant pis pour la couette sur laquelle elle s'est assoupie. Je m'installe tant bien que mal de façon à m'allonger à mon tour. Calé au bord du lit, je laisse mon attention se perdre sur le plafond plongé dans l'obscurité.

- Bonne nuit Ryu.

Mes paupières ne tardent pas à se refermer lentement. Et comme rarement, un sommeil apaisé me gagna alors. Sans même que je ne le sente venir.


THE END



AVENGEDINCHAINS
Kobayashi Kazuma

Date d'inscription : 19/12/2016
Messages : 118
situation marital : célibataire
Appt n° : 094
Emploi/études : informaticien
Passe-temps : la musique
avatar
http://blood-seasons.forumactif.org/t224-kobayashi-kazuma-ft-kim-jong-hyeon-jr
médaille cuivre


remind me
I was waiting on a different story. This time I'm mistaken for handing you a heart worth breakin'. And this is how you remind me. Of what I really am.  › ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOOD SEASONS :: l'héritage :: ruines :: premier étage-