Blood Seasons ferme ses portes.

Take care of me. [Pv Giu ♥]

 :: l'héritage :: quatrième étage :: hôpital Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 2 Avr - 21:24

❝ Take care of me ❞
- Kun & Giulietta -
Un simple regard peut déterminer la vie de chacun. Il faut tâcher de partager au mieux un regard pour comprendre qu'on est fait l'un pour l'autre.
C’était elle, elle venait de passer la porte de sa chambre d’hôpital. Souriant en coin, Kun se sentit rassuré de la voir. Elle n’avait pas été agressée, c’était déjà une bonne chose. Néanmoins, elle semblait un peu différente. Oh, après, il ne pouvait pas se vanter de la connaitre par cœur. Après tout, il n’avait pas encore eu la chance de passer beaucoup de temps en sa compagnie. Elle prit la parole et rapidement Kun sentit que quelque chose n’allait pas. Cette ambiance autour d’eux était très pesante, il avait presque mal à respirer sous le coup de l’émotion. Qu’est-ce qui pouvait arriver ? Restant le plus silencieux possible, Kun fut soulagé tout de même de savoir que son meilleur ami, son frère de cœur était sorti d’affaire. Soupirant doucement et discrètement, il sentit déjà un poids se soulever de ses épaules. Il allait forcément essayer d’aller le voir le plus vite possible, il ne pourrait pas rester bien longtemps sans le voir après tout cela. Oh, il était sûr que Giu avait dû le laisser, entre de bonnes mains, peut-être ce mystérieux garçon avec lui. La laissant s’approcher, Kun resta encore silencieux à dévisager son visage. Il ne savait pas vraiment comment l’aider. A vrai dire les seules personnes qu’il avait dû à consoler au moins une fois dans sa vie était sa mère adoptive et Cheol Soo. Il n’avait donc pas une très grande expérience en la matière.

Se mordant doucement la lèvre inférieure, ne supportant pas l’idée d’être impuissant, il baissa sa tête pour essayer de capter son regard. Levant sa main dans sa direction, elle le regarda enfin. Une chance pour lui. Laissant sa main retomber aussitôt en voyant ses yeux remplit de larmes, Kun comprit bien vite que quelque chose de grave était arrivé. Toutefois, il n’aurait jamais cru entendre cela. Leurs pères étaient morts … Ayant un flashback sur son enfance, Kun vit rapidement le visage de son père qui tend bien que mal essayé de lui apprendre à bien se tenir en société. Ce visage à la fois dure et aimant. Secouant légèrement la tête, Kun baissa les yeux un bref instant sur le matelas de son lit. A écouter Giu, il avait l’impression de se retrouver en elle. Il savait que trop bien ce qu’elle pouvait ressentir.

Soufflant doucement, le jeune homme se rapprocha d’elle au maximum pour passer ses bras autour d’elle. L’approchant du lit, il l’incita à s’asseoir dessus, pour venir totalement l’encercler avec son corps. Caressant en douceur les cheveux blonds de la demoiselle, il la berça lentement pour la consoler. « Je suis sincèrement désolé Giu … » Posant sa joue contre la tête de la demoiselle, Kun fixa le mur en face de lui. Il n’avait pas connu le père de Giu, mais s’il ressemblait à sa fille c’était forcément une personne formidable qui ne méritait pas cela. Et Soo .. Son père… Le père de Soo avait fait beaucoup pour lui. D’une voix assurée Kun reprit doucement la parole. « N’ai crainte, tu ne seras pas pour autant seule. » Il se redressa un peu pour la regarder dans les yeux et caresser ses joues en douceur. Il n’arrivait pas à faire semblant de sourire dans cette situation. « Je serais là pour toi. » Oh ! Il n’avait pas l’intention de remplacer sa famille. Il ne pourra jamais le faire. Mais il voulait avant tout la rassurer et lui faire comprendre qu’il allait veiller sur elle. Elle pouvait compter sur lui désormais en cas de besoin. Il n’était pas question qu’il la laisse dans une mauvaise posture. Continuant de la bercer doucement les lèvres de Kun se posèrent doucement sur le front de Giu. Il se sentait impuissant, il ne savait pas comment la consoler. En même temps … Est-ce que cela serait réellement possible ?
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 647 MOTS.

Invité

avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mar 4 Avr - 1:08
Take care of me.× Kun & Giulietta ×
Anéantie. Détruite. Il n’y avait pas de mots pour décrire véritablement l’enfer qu’elle était en train de vivre, tandis qu’elle réalisait que sa famille n’existait plus à présent. Que sa vie toute entière ne serait jamais plus la même. A bout de force, Giulietta se laissa entrainer par Kun qui l’attira à lui, vaincue et à bout de souffle. A présent assise à ses côtés, se laissant bercer par ses bras, la summer pleura en silence, dignement… mais aussi furieuse comme jamais. Son visage se tordait de tristesse, de nerfs et d’indignation, à travers de calmes et sages sanglots roulant lentement sur son visage. Son corps tremblait, se crispait… son âme hurlait de supplice. Sans le corps de l’automnal contre le sien, certainement qu’elle n’aurait pu tenir coup une seconde de plus. Soupirant lourdement tout en tentant de contrôler une respiration saccadée et douloureuse, la jolie blonde écouta les mots que son ami lui susurrait tendrement ; lui apportant tout le soutien dont il était capable. Posant ses doigts sur le bras du jeune homme, elle souffla pour reprendre ses esprits, plantant faiblement ses ongles dans sa peau sans pour autant lui faire mal. Pas pour autant seule ? Relevant son visage d’ange meurtri, Giu se risqua à planter son regard larmoyant dans celui de Kun. « Je serais là pour toi. » Dit-il alors, avec une assurance telle, que cela ne put que la faire pleurer d’avantage. Belle, vulnérable... fragile pour la toute première fois devant lui. Il avait dit ça comme c’était évident… Comme si, ils se connaissaient depuis toujours… « Merci... » Susurra-t-elle difficilement d’une voix brisée, posant sa main sur la nuque du garçon afin de la caresser fébrilement, fermant ses paupières qui libèrent de nombreuses larmes lorsqu’il vint embrasser tendrement le haut de son visage. Front contre front, elle sanglota encore ainsi, ses épaules se secouant comme si elle avait froid. « Mer…c... » Voulu t-elle répéter encore une fois, la gorge serrée comme jamais... en vain.

J’aurais dû l’embrasser plus longtemps hier, l’enlacer… lui dire oh combien je l’aimais, oh combien je lui étais reconnaissante… « Il était tellement différent des autres estivaux. Tellement juste, tellement aimant…! J’étais encore toute petite lorsque ma mère nous a quitté. Il m’a élevé avec tout autant d’amour que deux parents réunis. Il était doux, honnête, drôle… » Elle renifla, avant de continuer. « Et… il m’a inculqué de si belles valeurs… !  Je... je n’aurais jamais pu être celle que je suis aujourd’hui sans lui.» L’avait-il su, avant de mourir ? Avait-elle été aussi bienveillante envers lui durant son vivant ? Avait-elle pris assez soin de lui ? Elle l'espérait. A présent… Fabrizio Riddle était avec elle. Il avait rejoint sa moitié, la mère de son enfant, sa petite hivernale adorée. Ils s'étaient retrouvés. Giulietta aurait simplement aimé qu’il ne la quitte pas aussi vite… pas aussi violemment. Pas comme ça. « Je suis tellement en colère… ! » Avoua-t-elle tout en poussant un peu plus son front contre celui du bel asiatique, la mâchoire férocement serrée. En colère de l’avoir perdu. En colère pour tous ces gens ayant perdu la vie, ou celle d’un proche. En colère pour tous ceux dont la vie avait été brisée. Les rebelles étaient censés vouloir s’enfuir d’ici, faire tomber le système, dénoncer les injustices entre les saisons...  pas tuer des innocents ! Elle le savait mieux que personne. Tout simplement parce qu’elle faisait partis de ces « rebelles ». Ceux qui étaient contre l’héritage et ses saisons, ceux qui voulaient sortir d’ici. Mais en aucun cas, elle ne voulait faire partie d’un groupe d’assassins. « Kun… » Sans plus attendre, elle se rapprocha encore plus près de lui et enlaça alors fortement son cou de ses bras, laissant les deux cœurs battre l’un contre l’autre. «… J’ai peur.» Avoua la summer contre l’oreille du l’automnal, le serrant passionnement contre elle. Et je n’arrive plus à me passer de toi… Ses lèvres vinrent de poser contre la joue du jeune homme pour y rester et l'embrasser de détresse et de tendresse, son beau visage baignés de larmes.
code by lizzou × gifs by tumblr
Riddle Giulietta

Date d'inscription : 16/09/2016
Messages : 564
situation marital : Amoureuse de Kun ♥
Appt n° : 110
Emploi/études : Restauratrice d'oeuvres d'art anciennes + exploratrice
Passe-temps : se cultiver sur l'ancien monde, la littérature, chanter, la photographie
avatar
http://blood-seasons.forumactif.org/t66-riddle-giulietta-ft-agron-dianna http://blood-seasons.forumactif.org/t67-riddle-giulietta#399 http://blood-seasons.forumactif.org/t64-16-09-2016-riddle-giulietta-ft-agron-dianna https://www.wattpad.com/user/Clowride
médaille bronze



Si je le pouvais, alors je voudrais... aller n'importe où tu voudras. Si je pouvais... ne te faire appartenir qu'à moi, alors j'irais n'importe où tu iras. Dans ton cœur, dans ton esprit tout entier... Je resterais ma vie entière tout près de toi, à tes cotés.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 6 Avr - 20:49

❝ Take care of me ❞
- Kun & Giulietta -
Un simple regard peut déterminer la vie de chacun. Il faut tâcher de partager au mieux un regard pour comprendre qu'on est fait l'un pour l'autre.
Restant ainsi sans bouger à essayer tant bien que mal à consoler Giulietta, Kun l’écouta silencieusement. Il ne se voyait pas lui répondre. Il faut dire qu’il ne savait pas quoi dire. Cela était difficile de parler de quelqu’un qu’on n’avait pas connu. Le brun se mordit doucement sa lèvre inférieure et il posa sa joue contre le crane de la demoiselle. Lui aussi avait connu l’horreur de perdre ses parents. Il savait très bien ce qu’elle pouvait ressentir, d’autant plus que Kun gardait en lui la certitude d’avoir causé leurs morts. Il avait eu « de la chance » de tomber sur Ma’ et sa femme. Finalement, Kun avait pu aider Ma’ à traverser la perte de son épouse. Ils s’étaient bien trouvés ces deux-là. Caressant en douceur les cheveux blonds de la jeune femme, il soupira doucement alors qu’elle disait être en colère. « Je connais très bien ce sentiment et tu as tout à fait le droit de l’être … » Il savait combien la colère pouvait envahir une personne et la dévorer. Cependant, voir Giulietta dans cet état … Il y avait quelque chose qui n’était pas net derrière tout cela. Et son esprit ne manqua pas de penser à Izao. Est-ce qu’il aurait été capable d’aller aussi loin ? Il savait que son « collègue » avait une vision très extrémiste et qu’ils n’étaient pas toujours d’accord. Il était prêt à tout pour détruire l’Héritage … Mais qu’importe, pour le moment il se devait d’être le plus présent possible pour Giulietta. En entendant son prénom, le jeune homme posa son regard sur le visage couvert de larmes de sa belle. Alors qu’elle lui avouer avoir peur. Kun sentit son cœur fondre. Comment est-ce qu’il pouvait l’aider ? C’était réellement une question qu’il se posait. Lui qui était sans arrêt à jouer les personnes fortes avaient finalement des faiblesses et une très forte faiblesse vis-à-vis de l’occidentale. Si elle n’allait pas bien … Comment pouvait-il être bien lui aussi. Passant ses bras autour de sa taille pour la serrer fortement contre lui, il glissa son visage dans le cou de la demoiselle. Son souffle venant alors s’abattre contre sa peau. Sentir son cœur contre le sien était quelque chose de fort agréable. « Je te promet de tout faire pour te soi en sécurité. » Même si cela revenait à risque sa propre vie pour elle.

Embrassant doucement l’épaule de la demoiselle, Kun resta dans cette position malgré le mal au niveau de son ventre qui le dévoré. Bientôt à bout de force et légèrement tremblant, il fit doucement basculer Giulietta pour s’allonger sur le côté et avec elle sur son lit. Il ne voulait pas lui dire qu’il avait pu avoir mal, il préférait lui laisser penser qu’il voulait plus se coller à elle. Passant légèrement sa jambe au-dessus de celle de la demoiselle, ses bras toujours autour d’elle. Kun voulait comme l’envelopper. Personne ne pourrait lui faire de mal ainsi. Il voulait réussir à lui faire ressentir comme un cocon protecteur autour d’elle. « Giu … » Il caressa doucement la joue de la jeune femme pour essuyer de nouveau ses larmes. « Essaie de te reposer un peu, tu vas être exténuée après. » Cela n’était pas facile à faire, elle risquait surement de cauchemarder, mais Kun serait là encore pour essayer au mieux de la réconforter. Même s’il n’avait pas les mots, il espérait que son contact physique pouvait la soulager un minimum. Son envie de bien faire était sincère, si seulement, il pouvait trouver un moyen de soulager. Néanmoins, la seule chose qui pourrait réellement la soulager et l’apaiser, c’est le temps.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 619 MOTS.

Invité

avatar
Revenir en haut Aller en bas
Ven 7 Avr - 13:58
Take care of me.× Kun & Giulietta ×
Selon Kun, elle avait tout à fait le droit d’être en colère. Vraiment ? Pouvait-elle réellement craquer pour une fois ? Montrer toute la fureur qui l’habitait à présent et qui lui faisait perdre la tête ? A bout de nerf, Giulietta se contenta de coller un peu plus son front contre celui de l’automnal, ferma ses yeux lourds de larmes muettes et douloureuses. Une voix en elle lui hurlait qu’elle devait rester forte, qu’elle ne devait pas perdre pied et surtout pas maintenant. La colère engendrait la haine mais aussi la peur. Et à cet instant, la summer ne pouvait qu’être terriblement effrayée. Malgré son courage, malgré sa force, elle avait peur. Peur de ce qui allait arriver, peur de ne jamais pouvoir accepter la perte de son très cher père. Peur aussi de perdre encore une personne précieuse à son cœur. Sans honte, elle l’avoua au jeune homme, vulnérable et fragile comme jamais. Ce fut vaincue et fébrile qu’elle laissa Kun la serrer jalousement contre lui, prisonnière de ses bras et de son cœur battant tout contre le sien. Ce cœur qui lui répondait avec tout autant de vivacité que celui battant dans sa propre poitrine. « Je te promet de tout faire pour que tu sois en sécurité. » Dit-il alors dans un souffle à peine audible, son visage typé caché dans son cou gracile. Soufflant d’émotion en entendant cela, la belle estivale laissa les larmes encore capables de s’évader de ses grands yeux noisette déferler lentement sur son visage, fermant ses paupières pour ressentir la chaleur de l’automnal contre son corps tremblant et froid.

Se laissant ensuite doucement entrainer dans le lit, la jolie blonde se fit tendrement emprisonner par les bras de Kun qui la garda tout près de lui afin de lui apporter un soutien immense. Instinctivement, le dos de Giu se colla un peu plus contre le torse du plus jeune et ses propres bras virent se poser par-dessus les siens. Se sentant tout à coup protégée, elle soupira faiblement tout en libérant les derniers sanglots pouvant encore rouler de son regard doré, laissant ensuite Kun recueillir ces perles d’eau salées et délicates. En l’entendant dire son diminutif, la concernée posa sa main sur celle du jeune homme encore restée sur sa joue, la caressant subtilement. Puis, faisant en sorte qu’il baisse sa main pour la rapprocher de son cœur, Giulietta fit passer ses doigts entre ceux du chinois et les serra alors avec force et tendresse. Se reposer ? Elle ne savait pas si elle pouvait le faire. Elle avait trop mal et pensait beaucoup trop. Dès qu’elle fermait les yeux, l’image du corps sans vie de son père venait la hanter. Mais elle ne voulait inquiéter d’avantage son ami. Il faisait déjà tant pour elle… Et elle, elle commençait à horriblement s’attacher à lui. Elle aussi, elle devait le soutenir. Lui apporter chaleur et protection. Lui montrer que sa vie était aussi précieuse qu’une autre et encore plus à ses yeux. Qu’elle ne pourrait pas accepter une seule seconde l’idée de le perdre, qu’il lui arrive encore quelque chose. Même en tant que femme, Giulietta voulait protéger le garçon. Ainsi que tous ceux qui étaient cher à son cœur. Elle ne voulait plus perdre personne…

Et c’est en pensant à cela que ses lèvres quelque peu sèches finirent par se dénouer lentement. « Vis avec moi... » Murmura t-elle avec une faible assurance, tendrement impérative. Comme si… elle ne lui laissait pas le choix. Trop éprise déjà pour imaginer ne pas le voir tous les jours. Un silence s’installa après cette demande mais il ne fut pas lourd, bien au contraire. Faisant jouer son pouce avec le sien, elle finit par ajouter, d’une voix faible et cassée « Je ne peux encore rien te promettre... Même si ce n’est pas l’envie qui manque.» Parce que c’était trop tôt et encore moins le bon moment pour envisager la naissance d’un couple. Elle… elle ne voulait pas s’unir à lui dans un malheur pareil. Elle allait avoir besoin de temps. « Mais… je veux que tu viennes vivre avec moi. » Je veux rester avec toi, que l'on veille l'un sur l'autre... Remontant leurs doigts liés vers son visage, la belle summer déposa fébrilement ses lèvres sur le dos de la main de Kun afin d’embrasser sa peau douce et tannée. Encore et encore…

code by lizzou × gifs by tumblr
Riddle Giulietta

Date d'inscription : 16/09/2016
Messages : 564
situation marital : Amoureuse de Kun ♥
Appt n° : 110
Emploi/études : Restauratrice d'oeuvres d'art anciennes + exploratrice
Passe-temps : se cultiver sur l'ancien monde, la littérature, chanter, la photographie
avatar
http://blood-seasons.forumactif.org/t66-riddle-giulietta-ft-agron-dianna http://blood-seasons.forumactif.org/t67-riddle-giulietta#399 http://blood-seasons.forumactif.org/t64-16-09-2016-riddle-giulietta-ft-agron-dianna https://www.wattpad.com/user/Clowride
médaille bronze



Si je le pouvais, alors je voudrais... aller n'importe où tu voudras. Si je pouvais... ne te faire appartenir qu'à moi, alors j'irais n'importe où tu iras. Dans ton cœur, dans ton esprit tout entier... Je resterais ma vie entière tout près de toi, à tes cotés.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 7 Avr - 19:51

❝ Take care of me ❞
- Kun & Giulietta -
Un simple regard peut déterminer la vie de chacun. Il faut tâcher de partager au mieux un regard pour comprendre qu'on est fait l'un pour l'autre.
La serrant dans ses bras, le jeune homme ne se voyait plus bouger. Il était si bien avec elle tout contre lui. Le nez perdu dans ses cheveux, il ne pouvait qu’apprécier l’odeur de la demoiselle. Comment ne pas craquer pour elle ? Kun était totalement épris de Giulietta. Et la voir si mal … Lui donnant encore plus l’envie d’être proche et de veiller sur elle. Après tout, il fallait bien qu’il veille un peu sur elle. Être complètement seule n’était pas une tâche facile à accepter. Il ne pouvait se résoudre à la laisser sans personne. Comment pourrait-il imaginer blesser encore plus le cœur meurtri d’une personne aussi formidable. Si la demoiselle n’était pas sûre de trouver le sommeil, Kun quant à lui commençait à sentir ses paupières tomber. Cela était beaucoup trop difficile pour lui. Après tout, il c’était réveillé après son opération. Cependant en entendant la demoiselle lui demander de vivre avec lui, Kun sentit son esprit se réveiller un peu. Vivre ensemble ? Oh. Eh bien … Cela était difficile à dire si cela était une bonne idée. Après tout, ils ne se connaissaient pas énormément et cela n’était pas facile de s’accorder avec le caractère de l’autre. En plus … Cela voudrait dire qu’il devrait laisser Ma’. Qui allait s’occuper de sa mère adoptive ?

Se mordant doucement la lèvre inférieure, Kun n’était pas contre le fait de passer du temps avec elle au contraire. Cela serait même formidable de passer plus de temps en sa compagnie. Il aimerait en apprendre d’avantage sur elle. « Je … Je serais d’accord Giu… Cependant, je ne me vois pas abandonner Ma’ après tout cela. Elle va être perdue. Je dois prendre soin d’elle aussi. » Cette femme qui avait pris soin de lui alors qu’il n’avait que huit ans. Cette femme qui lui avait apporté amour et réconfort, alors qu’il n’avait pas été des plus tendres avec elle. Cette femme qui au final était une vraie et seconde mère pour lui. Il ne se voyait clairement pas abandonner cette femme qui avait pris soin de lui. « Quand Ma’ sera en sécurité… » Fermant de nouveau les yeux, le jeune homme sentit son cœur s’endormir lentement. Bougeant un peu, il essaya de se réveiller. « Je veux m’assurer qu’elle ne manquera de rien. Tout comme toi. » Elles étaient les deux femmes les plus importantes pour lui. Cheol Soo était quand à lui l’homme le plus important pour lui. Ces trois personnes étaient les seules qui avaient de l’importance pour lui.

Embrassant la nuque de la demoiselle. « Excuse-moi … Je risque de m’endormir … Je … Commence à fatiguer. » Il avait beaucoup lutté pour l’attendre, pour attendre le retour de Giu. Il n’avait pas arrêté de se faire des films. Collant son front contre le crane de la demoiselle, Kun s’en voulait de s’endormir de la sorte alors qu’elle n’était pas bien. Mais il était quasiment sûr que la perfusion qu’il avait dans le bras lui injecté des calmants. Il faut dire que les infirmières étaient passées régulièrement et en voyant qu’il ne dormait pas certaines avaient commencés à lui faire des remontrances. Elles étaient passées pour lui permettre cette perfusion surement dans le but de le faire dormir justement. Elles avaient surement voulu se « débarrasser » de lui pour qu’il se repose. « Giu … Pardon. » Il s’excusait encore de s’endormir alors qu’elle était si mal. Finalement il aurait dû retirer cette perfusion …
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 592 MOTS.

Invité

avatar
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOOD SEASONS :: l'héritage :: quatrième étage :: hôpital-