Blood Seasons ferme ses portes.

Je te déteste passionnement. | Pv Elijah ♥ |

 :: l'héritage :: troisième étage Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 2 Mar - 18:47

❝ Je te déteste passionnement ❞
- Taïka & Elijah -
On raconte qu'il n'y a qu'un seul pas entre l'amour et la haine. Mais pour nous ... J'ignore si l'amour peut réellement exister un jour.
Ils n’avaient pas eu l’occasion de se recroiser depuis les événements, depuis le cache-cache géant qui avait pris une tournure dramatique. Ce n’était pas plus mal … Il n’avait au fond rien à lui dire. Elijah n’était qu’un con après tout. Comment avait-il pu réagir de la sorte ? Il aurait mieux fait de se couper la langue plutôt que se blesser avec un couteau. Soupirant longuement pour essayer de réduire la pression en lui, Taïka avait du mal à reprendre son souffle et garder sa zénitude. Posant ses analyses chimiques, le jeune homme regarda l’heure affichait sur la pendule. Il n’avait plus le choix. Il devait sortir aller se reposer, il enchainé les heures de travail depuis les événements dans l’Héritage. Plus il restait au travail, moins il avait de chance de croiser Elijah. Certes, son père ne cessait jamais de lui parler de la famille Hwang, mais cela était « tolérable » dans la mesure où la question de s’unir à sa famille n’était pas abordée. Les discussions portaient exclusivement sur le logement provisoire pour leur famille.

S’étirant le jeune homme posa sa blouse et rangea ses affaires dans son casier avant de quitter calmement son laboratoire. Il était bien assez tard pour qu’il se repose. Il avait beaucoup de travail, ils avaient perdus tant d’affaires et l’Héritage avait besoin de remède pour les malades. Taïka partit en direction du réfectoire pour prendre son repas du soir dans le calme. A cette heure-ci la plus grosse vague avait disparu. Ce n’était pas plus mal, après tout … Il n’avait pas envie qu’on le voit dans cet état. Mangeant sur le pouce, Taïka ne perdit pas beaucoup de temps avant de partir. Sortant du réfectoire, il se dirigea rapidement vers l’étage des chambres, cela n’était vraiment pas pratique avec le regroupement. Les logements étaient vraiment bien trop petits pour réussir à loger correctement tout le monde. En tout cas, Taïka qui vivait encore avec ses parents n’avaient pas pu faire place à une famille. Ce n’était surement pas plus mal… Il était presque sur que sa famille aurait pris celle de Elijah dans leur domicile.

En arrivant non loin de chez lui, Taïka se stoppa subitement en voyant un peu plus loin une scène qui lui serra le cœur. Elijah avec une femme… Pourquoi est-ce qu’elle était si proche de lui ? Pourquoi est-ce qu’elle lui souriait de la sorte ? Sentant une colère remplit de jalousie monter en lui, Taïka resta sur place incapable de bouger. Non Elijah … Pourquoi est-ce qu’il ne pouvait pas le regarder de la sorte ? Il aimerait tellement être à la place de cette femme. Se mordant sévèrement la lèvre inférieure, le jeune homme se mit à avancer vers lui alors que la femme quittait l’automnal. S’arrêtant non loin d’Elijah, Taïka était fou de rage. « Tiens … Finalement monsieur Hwang apprécie les summers ? Tu tombe aussi bas ? Tu me dégoutes ! T’as aucune estime propre ! » Il n’arrivait pas à être calme. Il était bien trop jaloux, il ne savait pas ce qu’il avait pu se passer, mais son esprit était partit tellement loin qu’il ne pouvait pas se raisonner.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 534 MOTS.

Invité

avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Mar - 12:04

Je te déteste passionnément
Feat. Ahearn Taïka & Hwang Elijah

Le regard alors posé sur un roman, Elijah sentit une main caresser fébrilement son torse et des lèvres rejoindre les siennes. Déposant son livre à côté de lui, l’informaticien intensifia le baiser quelques instants avant de l’interrompre pour observer le visage souriant de la jeune femme qui lui faisait face et qui venait d’émerger de son sommeil. Attrapant l’unes des mèches de ces cheveux, il la fit tournoyer autour de ses doigts tandis que la jeune estivale observait presque fascinée son geste en élargissant son sourire. Après quelques instants, elle déposa finalement à nouveau un baiser sur les lèvres de l’informaticien avant de poser sa tête sur son buste. Laissant ses doigts dessiner des formes diverses sur sa peau, elle lui avoua d’une voix douce qu’elle ne souhaitait pas le quitter pour rejoindre son travail qui devait commencer dans une heure et qu’elle préférerait rester un peu plus en sa compagnie. Tout en caressant doucement ces cheveux, l’australo-coréen songea lui aussi qu’il aimerait bien profiter plus longtemps de ce moment avec elle. Mais bien qu’il apprécie la jeune femme qu’il avait pourtant rencontré il y a seulement quelques jours, il n’éprouvait pour autant aucun sentiment, aucun attachement à son égard. Il ignorait pourquoi elle s’intéressait autant à lui et quelle était son ressentie quand à la relation qu’ils entretenaient. Mais ce qui était certain, c’est qu’à ses yeux, leur relation n’était que purement charnelle. Au final, elle n’avait d’intérêt pour lui que de se changer les idées, d’essayer de ne plus penser à Taïka qui pour une raison qu’il ignorait, ne cessait de hanter son esprit. Alors qu’il ne l’avait plus croisé après les évènements qui s’étaient déroulés le jour de la traditionnelle partie de cache-cache, il pensait pouvoir le faire disparaitre de sa vie et de son esprit définitivement. Mais finalement, il n’avait cessé de réfléchir au le comportement qu’il avait eu avec lui, de réfléchir sur ce sentiment qu’il avait ressentit alors qu’il tenait l’une de ces bagues dans les mains, ce sentiment d’avoir comme regretter le mariage qui aurait dû l’unir à l’estival. Un sentiment qu’il ne pensait pas pouvoir éprouver un jour, lui qui haïssait cette idée d’être marier de force et de devenir le conjoint de l’estival, qui était pourtant une personne qu’il détestait au plus haut point.

Alors qu’il continuait de caresser distraitement la chevelure de la jeune femme, cette dernière se releva doucement en lui murmurant qu’elle allait se rendre dans la salle de bains avant de partir pour son travail. Une fois hors du lit, elle rajouta avec un sourire malicieux qu’il pouvait la rejoindre s’il le souhaitait, afin de refermer la porte derrière elle. Laissant un rire s’échapper de ses lèvres, Elijah se leva à son tour et partit la rejoindre après quelques instants, un sourire lui aussi dessiné sur son visage. Une fois qu’ils eurent tous deux finit de prendre leur douche et qu’ils furent sortit de la cabine de douche, ils s’habillèrent rapidement avant de sortir de l’appartement. Se tournant alors vers l’automnal pour lui faire face, la jeune femme se hissa sur la pointe des pieds avant de passer ses bras autour de son cou pour venir déposer un baiser si chaste qu’Elijah eut à peine le temps de goûter à la douceur de ses lèvres. Posant alors une main sur sa joue, il approfondit leur échange avant d’y mettre fin et de la laisser s’éloigner en lui adressant un dernier sourire.

Alors qu’il s’apprêtait à rejoindre l’appartement dans lequel il avait été placé après les derniers événements, une voix passablement énervée retentit derrière lui. Et il n’avait même pas besoin de se retourner pour connaitre qui était la personne qui venait de lui adresser la parole. Poussant un long soupire, l’informaticien pivota sur lui-même afin de faire face à l’homme qu’il haïssait tant. « Qu’est-ce qui te prend Taïka !? » Pourquoi venait-il lui déverser une partie de sa haine sur lui alors qu’il aurait pu se contenter de l’ignorer ? « Qu’est-ce que ça peut te foutre que je fréquente une “summer” ? Elle est peut-être différente, elle. Pas comme toi et tes semblables qui êtes aussi méprisants, arrogants et pitoyables. » Posant un regard noir sur le laborantin, un sentiment de colère l’envahit rapidement sans qu’il ne puisse se contrôler. Il ne comprenait pas pourquoi l’estival avait une telle réaction à son encontre. Et surtout, il ne comprenait pas son regard qui était empli d’une colère qui ne lui ressemblait pas. Lui qui était d’habitude si calme, il paraissait désormais être envahi d’une rage qu’il ne semblait pas pouvoir contrôler. Et Elijah ne parvenait pas à comprendre son attitude, qui était de l’ordre de l’absurde à ses yeux.
S a n i e


Invité

avatar
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 16 Mar - 20:47

❝ Je te déteste passionnement ❞
- Taïka & Elijah -
On raconte qu'il n'y a qu'un seul pas entre l'amour et la haine. Mais pour nous ... J'ignore si l'amour peut réellement exister un jour.
Rien que le regarder cela le rendait fou de rage, il était insupportable lui et son air supérieur. Oui, Elijah arrivait à le rendre inférieur aux autres, Taïka n’avait plus cette délicieuse impression de dominer les autres. Il osait en plus l’insulter, cela était impensable ! Comment est-ce qu’il peut se permettre de faire des liens aussi rapidement entre lui et d’autres summers ? Sentant son corps trembler légèrement sous la colère, le jeune homme serra les poings. Pitoyables ? Arrogants ? Méprisants ? Cela était risible vu que cela pouvait tellement bien le définir lui également. « T’es vraiment qu’un pauvre type ! Tu ne mérites même pas l’intérêt de cette femme. » D’ailleurs cette femme … C’était qui ? Il n’avait pas l’occasion de la connaitre… Ce n’était peut-être pas plus mal. Mais en tout cas, Taïka desserra ses poings pour essayer de se calmer. Ne pas frapper … Il ne devait pas se rabaisser à cela. Elijah était un con, mais ce n’était pas le seul con qui avait pu le faire souffrir. Reposant son regard sur Elijah, il n’apprécia pas de voir le regard remplit de colère de l’automnal. Il n’avait pas le droit de le regarder de la sorte. Qu’il regarda ailleurs. Son regard remplit de colère… Etait surement communicatif. Taïka sentait la colère remonter rapidement en lui. Si bien qu’il ne sait comment il avait pu faire pour mettre son poing dans le ventre de Elijah. Il ne savait pas comment et par quel chance il n’avait pas visé la blessure qu’il avait pu se faire lors des derniers événements. « Enfoiré ! J’te déteste. »

La colère retomba d’un seul coup. Frémissant encore un peu tendu, le jeune homme se recula rapidement avant de regarder Elijah. Il l’avait frappé … Il avait réussi à céder à la colère. C’était impossible, lui qui était si calme habituellement. Comme quoi aimer ce type était la pire connerie au monde. L’aimer ? Regardant autour de lui décontenancé, Taïka se colla au mur derrière lui à fixer Elijah. Il sentait ses yeux se remplir lentement de larmes. « Je te déteste … Je te déteste tellement … » Il ne pouvait pas l’aimer. Il allait finir par se convaincre qu’il le détestait. Il restait là, surement à attendre qu’Elijah se venge, il aurait pu fuir, partir loin ne pas lui laisser l’occasion de le faire souffrir. Mais c’était absurde … Elijah allait le regarder, s’occuper de lui, même si cela n’était que par la haine. Il ne pouvait avoir que cela de sa part, de la haine et de la rancœur.

A défaut d’avoir son amour, il pouvait obtenir sa haine et sa colère. Tant qu’il était loin de l’indifférence. Il ne supportait pas l’idée de ne pas exister pour lui. C’était ca le souci. L’inintérêt d’Elijah n’était pas supportable. Il avait eu ce besoin de le provoquer pour attirer son attention. Il le regardait ainsi. Sentant des larmes couler sur son visage, il se mordit la lèvre inférieure. « Pourquoi ? Pourquoi ca m’arrive à moi ? » Il avait plein de mecs dans l’Héritage alors pourquoi s’arrêter sur lui ? Pourquoi est-ce que son être tout entier était attiré par lui ? Il représentait tout ce qu’il n’aimait pas, mais lui … Elijah était particulier. Il était fou amoureux de ce sale con. C’était son sale con à lui.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 572 MOTS.

Invité

avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mer 12 Avr - 16:30

Je te déteste passionnément
Feat. Ahearn Taïka & Hwang Elijah

Pourquoi à chaque fois qu’il côtoyait Taïka, sa colère semblait s’exprimer de manière presque instinctive ? La moindre de ses paroles, sa façon de se comporter, son appartenance au groupe des summer, son narcissisme… Tout lui était insupportable chez lui. Tout son être le révulsait… Alors pourquoi ne pouvait-il simplement pas disparaitre de sa vie ? S’il n’avait pas existé, son père et les parents du laborantin n’auraient jamais projeté de les marier. Pourquoi vouloir l’obliger à l’épouser une personne pour qui il n’éprouve rien, uniquement pour profiter de quelques avantages liés à une saison ? Il avait simplement envie d’être libre. Et surtout, il n’avait pas envie d’être lié un peu plus à l’Héritage. Et ce mariage, s’il avait eu lieu, l’aurait inscrit dans les rouages de cette structure alors qu’il souhaitait s’en détacher et s’enfuir loin de cet immense mensonge. Un immense mensonge construit de toute pièce par quelques individus qui croyaient bon d’enfermer la population dans des cases. Levant un regard empli de fureur vers l’estival, il commença à serrer instinctivement les poings quand ce dernier lui indiqua clairement qu’il ne méritait pas le moindre intérêt de la part de la jeune femme avec qui il flirtait. Comment pouvait-il se permettre de lui dire qu’il n’en avait pas le droit ? Et quand bien même, en vérité, il n’avait que peu d’attachement pour elle, rien ne l’empêchait de prendre du plaisir avec elle.

Alors qu’il voulu répliquer, il aperçut le laborantin s’avancer dans sa direction et lui asséner un coup de poing dans le ventre, le surprenant ainsi totalement. Le souffle coupé, l’automnal plaqua ses mains contre l’endroit qu’il venait de viser et il observa son vis-à-vis d’un regard abasourdi. Il ne comprenait pas la scène qui venait de se passer. Tout lui semblait irréaliste et absurde. Taïka, qui pourtant était quelqu’un faisait preuve d’un flegme à toute épreuve, venait de céder à la colère. Et sans parvenir à la contrôler, il l’avait déversé sur lui, le laissant ainsi dans un état de profonde incompréhension. Posant son regard sur le jeune homme qui se trouvait désormais adossé contre le mur, Elijah tenta de reprendre son souffle et ses esprits tant bien que mal. Et il observa les tremblements du jeune estival, les larmes qui vinrent rouler sur ces joues, les lèvres qui vinrent former des mots traduisant sa rancœur à son égard. Et il l’observa ainsi pendant plusieurs instants, tentant de comprendre son comportement qui demeurait un mystère à ses yeux. Pourquoi son geste le perturbait-il autant ? Pourquoi n’arrivait-il pas à le comprendre ?

Se redressant machinalement, l’automnal se rapprocha du laborantin et mué à nouveau par la colère, il abattit son poing non loin de la tête de son vis-à-vis, faisant résonner un bruit sourd à travers le couloir. Ses yeux transpercèrent les siens et il continua de fixer son visage durant quelques secondes, observant à nouveau les larmes qui dévalaient ses joues. « Pourquoi tu ne pourrais pas simplement te contenter de m’ignorer ? Pourquoi est-ce que tu t’évertues à me pourrir la vie ? » Bien que la colère transparaisse dans son regard, elle ne l’était pas dans sa voix qui semblait relativement posée. Il devrait pourtant déverser sa colère physiquement sur lui, lui faire payer ce qu’il avait osé lui faire et lui dire. Mais non, il se contentait simplement de fixer ces yeux embués de larmes et d’attendre à ce qu’il daigne lui répondre une quelque conque futilité… Comme si ces larmes l’empêchaient d’assouvir sa haine qui bouillonnait pourtant dans ses entrailles.
S a n i e


Invité

avatar
Revenir en haut Aller en bas
Ven 14 Avr - 20:40
Je te déteste passionnément
Elijah & Taïka
Il sentait les larmes couler d’elles-mêmes sur ses joues. Pourquoi fuir ? Cela ne changera rien. Il ne l’aurait plus en face de lui, mais il ne penserait qu’à lui. Ce type était vraiment du style à s’accrocher dans ses pensées et ne plus jamais le lâcher. Alors à quoi bon fuir ? Certes, il risquait de se faire frapper en retour. Mais … Franchement cela était le dernier de ses soucis. Sentant ses pectoraux être maltraités par les sanglots qu’il tâchait de retenir. Le jeune homme ferma les yeux alors qu’il aperçut s’approcher de lui. Il était prêt à se prendre un coup, après tout, il le méritait surement. Elijah pouvait bien se venger pour le coup qu’il n’allait surement pas comprendre. Mais alors qu’il s’attendait à prendre un coup sur le visage, mais ne voyant rien arriver. Taïka eut la force de rouvrir les yeux. Le regardant alors, il vit son poing partir et au lieu de finir sur son visage, il sentit simplement de l’air frôler sa joue. Rouvrant en grand les yeux, il tourna légèrement la tête pour regarder le poing d’Elijah dans le mur. Il allait se faire mal ! Pourquoi faire cela ? Et pourquoi est-ce qu’il se sentait aussi mal pour lui ? Après tout… C’était sa faute, il n’avait pas à agir de la sorte. Se mordant la lèvre inférieure, Taïka resta silencieux, seuls ses sanglots le trahissaient. Il se sentait si mal. Mal d’avoir des sentiments pour lui et mal de l’avoir forcé à ce faire mal contre ce mur.

Pourquoi est-ce qu’il lui pourrissait la vie ? Il n’en savait strictement rien. Il n’avait pas voulu tout cela. Il aurait préféré que tout se passe autrement. Sentant ses jambes trembler un peu, il souffla longuement. Il fallait qu’il se calme. Qu’il arrête de penser à lui. Enfin … Cela serait difficile étant nez à nez avec lui. « T’as qu’à me tuer … Si tu me détestes à ce point … » Sa voix c’était perdue, il avait eu du mal à vivre ses paroles. Les sanglots reprenant le dessus. Cela serait au fond un grand soulagement pour lui, il n’aurait plus à souffrir. Il n’aurait plus à sentir son corps l’appeler et son cœur battre à tout va pour lui. Pourquoi est-ce qu’il fallait que la vie lui joue ce tour ? Lui qui avait mis du temps à s’apprécier rien qu’un peu, voilà qu’il aimait le mec qui le détestait le plus au monde. Se décalant de son mur venant plus contre Elijah, Taïka posa ses mains sur son torse. Poussant doucement et sans grande force, il essaya de se dégager de son emprise, de sa présence. Il n’allait pas rester un instant de plus contre lui.

Pourtant alors qu’il semblait vouloir s’enfuir, il s’arrêta. Levant les yeux vers lui, il soupira. Il était si beau. Ses mains attrapèrent le haut du jeune homme avant de venir subitement et sauvagement l’embrasser. Il en mourrait d’envie, il n’en pouvait plus. Au même moment en ne sentant plus de force dans ses jambes, il retomba en arrière contre le mur. Il n’avait pas lâché Elijah, il l’avait même entrainé dans sa chute. Il s’accrochait à ses lèvres, comme-ci cela était son seul moyen de survivre dans ce monde. Il ne voulait pas à le lâcher, plus jamais … Il n’était pas question qu’il passe une seconde de plus sans l’embrasser. Pourtant, à bout de souffle, Taïka fini par le lâcher totalement, sentant alors son corps glisser le long du mur. Finissant assis par terre, il se remit à pleurer silencieusement. Finalement l’embrasser n’avait été qu’une mauvaise erreur. Il avait pu gouter à des lèvres qu’il n’aura plus jamais le droit de toucher. Pourquoi l’aimer …. Pourquoi ?
Nymeria. ♕ 629 mots.
Invité

avatar
Revenir en haut Aller en bas
Sam 15 Avr - 19:52

Je te déteste passionnément
Feat. Ahearn Taïka & Hwang Elijah

Observant silencieusement les larmes rouler sur les joues de Taïka, l’informaticien fut légèrement déboussolé suite à la réponse de son vis-à-vis. Le tuer ? Lui ? Il avait beau le détester, jamais cette idée ne lui était venue en tête. Et sans qu’il ne comprenne pourquoi, il sentit son cœur légèrement se serrer face à cette idée. Pourquoi son corps réagissait-il ainsi ? Lui qui ne savait pourtant qu’exprimer sa haine envers l’estival, pourquoi commençait-il à éprouver des sentiments bienveillants à son égard ? « Comme si ça allait m’avancer de te tuer… » Plongeant son regard dans celui du laborantin, il se contenta à nouveau de l’observer pleurer la bouche légèrement entrouverte, sans pour autant prononcer le moindre mot.

Puis il sentit les mains du plus vieux se poser contre son torse pour tenter de le pousser en arrière sans y parvenir. Mais il ne prit pas la peine de bouger et se contenta simplement de l’observer bêtement. Au même instant, il sentit son portable vibrer doucement dans sa poche tandis que les mains du laborantin se serrèrent subitement sur le haut de son tee-shirt. Et avant qu’il ne puisse esquisser le moindre mouvement de recul, il sentit les lèvres de l’estival rejoindre brusquement les siennes. Surpris, l’automnal posa alors instinctivement ses mains sur la taille de son vis-à-vis pour tenter de le repousser, mais il arrêta étrangement son geste. Bien que son esprit désapprouve le geste de l’estival, son corps, quant à lui, était d’un tout autre avis. Il était désormais partagé entre sa colère qui lui hurlait de repousser Taïka et une curieuse envie de continuer à embrasser le laborantin. Pourquoi son corps réagissait-il ainsi ? Pourquoi n’arrivait-il pas à le repousser ? Pourquoi avait-il simplement envie de prolonger ce baiser ?

Le monde qui se trouvait autour d’eux ne semblait dorénavant plus exister. Et tout son corps le poussait à goûter un peu plus aux lèvres de son vis-à-vis, comme si ces dernières devenaient peu à peu une drogue contre laquelle Elijah ne pouvait résister. Tout ce qu’il désirait désormais, c’était de continuer à l’embrasser, encore et encore, jusqu’à en perdre le souffle, et de continuer à savourer un peu plus la douceur de ses lèvres. Et même quand Taïka perdit l’équilibre et retomba en arrière contre le mur, l’automnal ne rompu pas leur échange. Bien au contraire. Il colla son corps au sien, cherchant à combler le moindre espace qui pouvait les séparer, et tentait ainsi de maintenir le corps de Taïka debout pour que leur échange ne prenne pas fin. Pourquoi lui faisait-il cet effet là… ? Pourquoi devenait-il si faible face à lui ?

Soudainement, il sentit les lèvres de Taïka se détacher des siennes et les mains qui lui enserraient son tee-shirt avaient désormais relâché leur emprise. Se reculant alors machinalement, il laissa l’estival glisser le long du mur sans le retenir. Reprenant peu à peu son souffle, l’informaticien posa un regard vide sur son vis-à-vis et il se contenta de le fixer sans rien dire, encore déconcerté par sa réaction. Son téléphone vibra à nouveau dans sa poche, mais il ne s’en préoccupa pas. Et, comme s’il venait de prendre conscience de l’erreur qu’il venait de commettre, il esquissa un mouvement de recul et fixa l’estival avec un regard écœuré. « Qu’est-ce qui t’a pris Taïka !? Pourquoi as-tu osé me faire subir ça ? » Mais pourquoi tous les mots qu’il prononça semblaient-ils sonner faux ? Pourquoi avait-il l’impression de se mentir à soi-même ? Et pourquoi une voix dans son esprit ne cessait de lui répéter qu’il avait apprécié ce moment ?

Tout en maintenant un regard noir sur le laborantin, Elijah sentit une nouvelle fois son portable vibrer dans sa poche et poussa un grognement. Il attrapa alors rageusement l’appareil électronique et observa le numéro qui s’affichait. Celui de son père. Il ne manquait plus que ça… Soupirant rageusement, l’informaticien répondit toutefois à l’appel et à peine eut-il entendu résonnée la voix de son père dans le téléphone que ce dernier lui ordonna de lui donner l’endroit où il se trouvait, prétextant qu’il avait un nouvelle importante à lui révéler. Fronçant les sourcils, l’automnal lui donna rapidement sa réponse et avant même qu’il ne puisse répliquer la moindre chose, il entendit le bruit de fin d’appel retentir dans ses oreilles.

Se tournant alors vers Taïka, il se dirigea vers lui et l’empoigna par le col pour le forcer à se relever. Une fois qu’il fut debout, une voix familière retentit derrière lui et il aperçut la silhouette de son père s’avancer dans leur direction. Marmonnant alors divers injures, il posa son regard sur Taïka et essuya rapidement les larmes qui continuaient de déferler sur ses joues. « Arrête de chialer, ce n’est pas le moment… » Il espérait sincèrement que son père ne pose pas trop de question sur l’état de l’estival… mais c’était probablement peine perdue…

Le père d’Elijah arriva finalement à leur hauteur et les salua en arborant un large sourire. « Oh tu es là, Taïka ? C’est parfait, je voulais te voir. Ca te concerne aussi. Tu vas bien… ? Tu m’as l’air tout penaud… » Il lui offrit alors un doux sourire, avant de se tourner vers son fils en lui tendant une clé. Fronçant un peu plus les sourcils, l’australo-coréen la saisit avec méfiance et appréhenda la raison pour laquelle il venait de la lui donner. « Vous savez, depuis les événements… l’Héritage est à cours de logements et des décisions ont été prises pour reloger les habitants… Du coup… voilà les clés de votre appartement. »
S a n i e


Invité

avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mar 18 Avr - 18:33
Je te déteste passionnément
Elijah & Taïka
Sentant son cœur battre à la chamade, le jeune homme était totalement perdu. Assis au sol, Taïka continuait de pleurer silencieusement. Cela n’était décidément pas une bonne journée pour lui. Il n’arrivait pas à oublier ce connard d’Elijah, il se rendait compte qu’il ne pourrait pas passer sa vie loin de lui et en plus il craqué littéralement et il venait l’embrasser. Qu’elle serait la prochaine étape. Relevant les yeux vers le plus petit, Taïka n’eut même pas mal en l’entendant lui demander comment il avait pu lui faire cela. Tss. Il n’était pas si dégouté, il savait parfaitement qu’il l’aurait repoussé sinon. Il n’était pas assez tordu pour l’embrasser pour le « plaisir » de le faire souffrir derrière. Il l’aurait tout simplement repoussé voire frappé s’il n’en avait rien à faire de sa personne. Ne répondant rien, Taïka remonta ses jambes vers son buste et il les encercla de ses bras. Non, il ne voulait plus bouger. Il allait rester ainsi et attendre qu’il décide de partir loin de lui. Il ne serait pas capable de bouger de toute manière, alors autant qu’il le laisse tranquille dans son coin. Reniflant de manière peu élégante il entendit Elijah prendre un appel. Il ne s’en préoccupa pas vraiment jusqu’à se retrouver sur ses jambes et qu’Elijah essuie ses larmes. Qu’est-ce qu’il se passait ? Clignant des yeux, il fixa le visage d’Elijah, pourquoi est-ce qu’il faisait cela ? Petit à petit son regard se porta sur ses lèvres … Ah. Elles l’attiraient de nouveau. Non, cela ne serait pas une bonne idée de craquer à nouveau, il ne pouvait décemment pas craquer une nouvelle fois. « Pourq… » Il n’eut pas le temps de terminer sa question que le père d’Elijah débarqua comme de nulle part. Qu’est-ce que ? Hum… C’était donc pour cela qu’il l’avait remis debout et essuyé ses larmes. Cela aurait été étonnant qu’il agisse de la sorte pour une quelconque autre raison. Ne lâchant pas du regard Elijah l’air un peu mécontent, Taïka fut surpris par la question du père de son vis-à-vis. Hum. Il devait avoir une tête épouvantable pour qu’il lui pose la question. « Un peu fatigué … Depuis les événements, mais ça va merci. »

Il n’avait pas spécialement envie de lui dire qu’il était en pleure à cause de son fils. Qu’il était fou de rage de l’imaginer au lit avec une femme, qu’il était fou d’amour pour lui. Il regarda le père d’Elijah donner à son fils une clé. Il était surpris, il avait un nouveau logement ? En même temps cela pouvait se comprendre. Taïka resta silencieux en écoutant les paroles sans vraiment réaliser. Son regard s’alternant entre la clé, Elijah et son père, lentement le Summer prit conscience de la situation. « Avec moi ? » Il fixa le père d’Elijah avant de secouer négativement la tête. « Hors de question. Je ne veux pas. » Il n’avait pas envie de donner plus d’explication, mais sa réponse semblait surprendre le père de son « ami ». Taïka soupira lentement avant de détourner le regard en passant une main dans ses cheveux. « Vous deviez surement vous faire à l’idée qu’Elijah et moi-même… Nous ne serons jamais ensemble. Je conçois que cela vint d’un accord entre nos familles. Mais … Je ne peux décemment pas remplir la part du contrat. Je … » Il se mordit doucement la lèvre inférieure, il ne pouvait pas lui dire qu’il détester son fils car c’était un con. Cela était ridicule ! « Je suis amoureux de quelqu’un… Et apparemment votre fils aussi. Je l’ai vu en compagnie d’une charmante jeune femme … Ils quittaient une chambre … Vous devriez vous renseigner. Il s’agit d’une bonne famille aussi. » Serrant les poings Taïka sentit sa jalousie le piquer avant qu’il ne regarde le père d’Elijah en essayant de sourire. « Vous aurez la chance d’avoir un petit enfant … Chose que je ne pourrais vous offrir. Excusez-moi … Je … Dois y aller. » S’inclinant poliment, il était persuadé que son cher « ami » n’allait pas lui en vouloir de ne pas vouloir vivre avec lui. Mais il ne pouvait pas s’imaginer partager un logement avec lui. Rien qu’être proche de lui était un déchirement pour lui. Il désirait tellement son attention, son toucher, son regard… Prenant appui contre le mur sentant ses jambes trembler dangereusement, il avançait en chancelant. Non, il n’avait pas envie de rester plus longtemps ici, mais en même temps … Est-ce qu’il allait retrouver ses affaires à sa place. Mais soudainement il se stoppa et fit volte-face. « Attendez ! C’est un double de chez moi non ? » Parce que … Si Elijah venait chez lui qu’il était à la rue avec ses affaires, comment lui dire non ? Revenant sur ses pas il les fixait tous les deux.
Nymeria. ♕ 827 mots.
Invité

avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 23 Avr - 9:29

Je te déteste passionnément
Feat. Ahearn Taïka & Hwang Elijah

La bouche entrouverte, Elijah fixait son père d’un air médusé. « Votre appartement »… Ces deux mots résonnaient en boucle dans son esprit, et l’informaticien refusait de croire ce qu’il redoutait désormais. Mais malheureusement pour lui, l’intervention de l’estival confirma ses doutes et son regard fut dorénavant rempli de haine. Comment son père et les parents du laborantin avaient-ils osé ? Comment avaient-ils osé décider de les faire emménager dans le même appartement ? Essayer de les marier sans leur consentement ne leur avaient apparemment pas suffit. Maintenant, ils allaient devoir vivre dans la même pièce, partager le même lit… Mais l’australo-coréen refusait catégoriquement cette idée. Et Taïka également s’il en croyait ses dires. Tout en écoutant ce dernier, l’automnal serra fermement ses poings et sentit la colère de nouveau l’envahir. Mais il ne pouvait pas la laisser s’exprimer, surtout devant son père. Alors il devait prendre sur lui pour essayer de ne pas abattre l’un de ses poings sur le mur ou sur l’un des deux visages qui se trouvaient à sa portée.

Mais garder son calme ne fut pas chose aisée. Notamment quand il entendit Taïka révéler à son père qu’il était soit disant amoureux, tout comme lui. Comment un type comme lui, aussi imbu de sa personne, pouvait-il prétendre éprouver des sentiments envers quelqu’un d’autre ? Et surtout, comment pouvait-il se permettre d’affirmer qu’il aimait la jeune estivale, sous prétexte qu’il l’avait aperçu avec elle quelques minutes auparavant ? Désormais, son père le regardait avec attention, certainement impatient à l’idée de lui poser certaines questions concernant sa conquête. Serrant un peu plus les poings, Elijah dû fortement se contenir afin de ne pas se laisser sa colère se déverser sur l’estival. Il le détestait tellement… Surtout depuis que ce dernier avait osé sceller ces lèvres aux siennes, même s’il n’expliquait pas la réaction qu’il avait eut. Il aurait dû le repousser, lui montrer tout la haine qu’il ressentait envers lui. Mais au lieu de ça, il avait répondu à son baiser, prenant plaisir à goûter à cette sensation de douceur qu’il lui avait proposé. Mais il devait bien y avoir une explication, n’est-ce pas ? Il ne pouvait décemment pas avoir apprécié cet instant partagé avec lui, n’est-ce pas… ?

Soupirant fortement, Elijah refusait de réagir et de prononcer le moindre mot, bien trop occupé à essayer de contrôler sa colère. Seul son père décida finalement de combler le silence qui s’était installé. « Taïka… Je ne comprends pas… Cela n’a rien à voir avec le fait d’être issue d’une bonne famille ou de pouvoir m’offrir un petit enfant… Pourquoi dis-tu tout cela… ? »  Mais la réponse qu’il attendait ne vint pas, et le père d’Elijah observa avec incompréhension Taïka s’éloigner d’une démarche légèrement titubante. Profitant de l’éloignement de l’estival, l’information planta son regard noir dans celui de son père avant de lui déballer une partie de sa colère, d’une voix néanmoins peu élevée afin de ne pas risquer d’être entendu par le laborantin. « Comment avez-vous osé planifier tout ça derrière notre dos ? Comment avez-vous osé prendre cette décision ? » Tremblant de colère, Elijah du se retenir une nouvelle fois de ne pas laisser exploser sa fureur. « Je savais que tu réagirais comme ça, Elijah… Mais crois-moi, nous n’avons pas vraiment eu le choix… Mais si tu veux… je peux essayer de proposer à la femme que tu aimes d’emménager avec toi… » L’informaticien fulminait de rage désormais. Et il ignorait bien ce qui le retenait d’injurier ou d’être brutal envers son père qui paraissait ne pas comprendre, ou de ne pas vouloir comprendre toute son exaspération « Vous n’avez pas eu le choix… » Chacun de ses mots avaient été prononcés distinctement et Elijah les avait comme presque cracher au visage de son père. « Tu te fous de ma gueule !? Tu oses me dire qu’il n’y avait personne d’autres avec qui je pouvais partager un appartement !? Et j’en ai rien à foutre de cette fille si tu veux savoir ! Alors épargne-moi tes propositions à la con. » Fixant encore quelques instants son vis-à-vis d’un regard noir, l’australo-coréen finit par pousser un long soupire.

Tout l’exaspérait. Il devait rapidement fuir toute cet endroit, avant que sa colère ne prenne entièrement possession de son être. Mais alors qu’il souhaitait s’éloigner, il entendit la voix de Taïka retentir derrière lui, rapidement rejoint par celle de son géniteur qui semblait surpris par la question de l’estival. « Euh… Oui, c’est bien un double de ton appartement… Pourquoi cette question… ? » Fronçant les sourcils, Elijah se retourna pour faire face à l’homme qu’il l’exécrait et qu’il aurait aimé ne jamais connaitre. Pourquoi revenait-il vers eux ? Pourquoi ne pouvait-il pas disparaitre définitivement de son champ de vision ?
S a n i e


Invité

avatar
Revenir en haut Aller en bas
Ven 28 Avr - 20:51
Je te déteste passionnément
Elijah & Taïka
Il avait toujours respecté le père d’Elijah mais là … C’était beaucoup trop pour lui. Il ne pouvait pas vivre dans le même logement que lui ! Il allait mourir d’envie et de désir. Comment pouvaient-ils le mettre dans une telle situation ? Soupirant doucement, le jeune homme c’était excusé en expliquant que cela ne serait pas possible pour lui de cohabiter avec Elijah. Le père de ce dernier ne semblait pas comprendre ses arguments. Cependant, Taïka ne resta pas, préférant le laisser sans réponse, il partit simplement. Du moins, il commençait à partir quand il fut contraint de se stopper. Il venait soudainement de réaliser que cela pouvait être la clé de son appartement. Il ne pouvait pas prendre le risque de partir de dire qu’il ne voulait pas de lui et que finalement Elijah se permet de rentrer comme bon lui semble ! Faisant demi-tour, il questionna de nouveau le père d’Elijah. D’ailleurs à voir la tête de son fils, ils n’avaient pas forcément une bonne discussion juste avant, mais cela … N’était pas son problème. Il ne prêta même pas un seul regard pour Elijah. Il voulait que Taïka disparaisse de sa vie non ? Eh bien, il allait commencer par ne plus le regarder. Il allait lui montrer qu’il n’avait plus besoin de lui. Qu’il n’avait pas besoin de l’attendre quinze ans. Cela était insupportable ! Il en avait assez d’être mal traité, d’être humilié par lui. Le baiser tout à l’heure ? Taïka préférait se dire que cela était une sorte de baiser d’adieu. Il ne comptait plus avoir à faire à lui. Son cœur avait assez souffert de la sorte. Qu’il soit doux, attentionné ou plus rebelle, Elijah ne posera jamais un regard plus doux sur lui.

Prenant une grande bouffée d’air quand le père d’Elijah lui dit qu’il s’agissait d’un double de chez lui. Non, hors de question. Il voulait qu’il sorte de sa vie … Eh bien, il allait en sortir ! Attrapant la clé dans la main du père d’Elijah, Taïka fit un signe négatif de la tête. « Je ne veux pas de lui chez moi. » Sa voix était ferme. Elijah n’avait qu’à être plus agréable et lui demander gentiment pour qu’il accepte. Hors de question dans le cas inverse pour lui de le laisser rentrer chez lui. « Si jamais vous avez déposé ses affaires chez moi, vous pourrez venir les récupérer pour lui. » Taïka adressa un petit sourire désolé au paternel de cet abruti avant de continuer. « Je n’ai pas envie d’avoir à vivre avec une personne qui me déteste. Trouvez lui un autre foyer. » Elijah pourrait bien lui dire qu’il était égoïste, il s’en fichait. Peut-être qu’il était effectivement égoïste, tant pis. Mais il n’avait pas envie de se plier à la volonté de ce type chez lui. « Prenez soin de vous, monsieur. » S’inclinant poliment et gentiment, le jeune homme glissa sa main dans la poche droite avant de son jean avant de faire demi-tour à nouveau. Non. C’était fini, il avait pris sa décision. Jamais il ne laissera son regard se poser sur lui. Plus jamais il allait laisser son cœur s’emballer pour lui. Plus jamais, il n’allait espérer qu’Elijah change et comprenne qu’il est fou de lui. Plus jamais il ne lui laissera l’opportunité de le faire souffrir.

Souffrir n’était pas une bonne chose. Taïka avait assez souffert plus jeune. Il n’avait pas l’intention de se laisser détruire à cause d’une personne. La méchanceté d’Elijah à son égard n’allait jamais cesser. Soupirant doucement, le summer prit la direction de son appartement toujours avec ce manque de force. Mais qu’importe, il n’allait pas céder. Il ne laissera plus jamais Elijah faire du mal à son cœur. Si quelque chose devait arriver entre eux à présent, cela sera simplement parce que ce dernier aura changé et sera venu vers lui. Taïka n’allait pas rester accroché à un amour à sens unique. Il en était sûr ! Il était assez fort. Pourtant à chaque pas qu’il pouvait faire loin de lui, ses larmes se mettaient couler de plus en plus sur son visage. Non, il ne voulait pas souffrir, il l’avait décidé, plus jamais il ne souffrirait à cause de lui. Essuyant nerveusement ses larmes, le jeune homme serra les poings. Plus jamais.
Nymeria. ♕ 728 mots.
Invité

avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Mai - 19:17

Je te déteste passionnément
Feat. Ahearn Taïka & Hwang Elijah

Durant le début de l’échange entre son père et Taïka, l’informaticien n’articula pas la moindre bride de phrases et se contenta d’essayer de réfréner la colère qui envahissait ses entrailles. Et seuls quelques mots que prononça l’estival lui firent relever la tête. Ainsi, il avait osé révéler à son père qu’il refusait de l’héberger dans son appartement, quand bien même ce fut une décision qui se voulait indiscutable. Et dans un sens, il aurait presque pu poser sur lui un regard empli de remerciement si ce dernier n’avait pas déjà été empli de haine. Il refusait de l’héberger ? Qu’à cela ne tienne, puisque n’importe quelle autre personne dans l’Héritage serait un choix bien plus préférable que Taïka aux yeux de l’australo-coréen. Mais son père et les parents du jeune estival semblaient être d’un avis contraire et ils refusaient de réfléchir à une tout autre éventualité. Soupirant intérieurement, l’informaticien observa le visage de son père qui traduisait toute l’incompréhension qu’il ressentait en cet instant alors qu’il regardait le laborantin s’enfuir. Le vieil homme se tourna finalement dans sa direction, et Elijah su qu’il allait désormais lui devoir des explications. « Vivre avec une personne qui me déteste… Pourquoi a-t-il dit une chose pareille à ton avis, Elijah ? » Fronçant les sourcils, le concerné émit un rictus, sans pour autant daigner répondre à l’interrogation de son père. Il le détestait, c’était un fait. Et il n’avait pas besoin de se justifier. Voyant qu’il n’obtiendrait aucune réponse de la part de son fils, le père s’empressa alors d’essayer de rattraper Taïka, tout en obligeant son fils à le suivre. Soupirant une nouvelle fois, Elijah pris la décision de lui obéir, non sans avoir lancé un regard noir à son paternel pour marquer son exaspération.

Une fois qu’ils furent tous deux arrivé à la hauteur de l’estival, le père d’Elijah attrapa le bras de ce dernier pour le forcer à lui faire face. Et sa bouche s’entrouvrit légèrement quand il aperçut les larmes qui roulaient sur son visage. « Taïka… Je suis désolé mais… vous n’avez pas le choix… Vos noms ont déjà été enregistrés, et nous ne pouvons pas faire perdre du temps à l’Héritage pour modifier les registres… » Offrant un regard désolé au jeune homme, le père d’Elijah posa doucement sa main sur l’une des épaules de Taïka avant de continuer à parler. « J’ignore pourquoi il a l’air de te haïr à ce point… Je suis sincèrement désolé si mon fils a osé te causer du mal… Je ne pensais pas qu’il te ferait subir une telle chose… » Se mordant la lèvre inférieure, il plongea son regard dans celui de l’estival avant de se rapprocher de son fils, qui se tenait en arrière, refusant ainsi tout échange. « Elle aurait eu honte de toi… » Sa voix n’était qu’un murmure, seulement audible par Elijah, dont le regard s’était désormais un peu plus assombri. « Tu n’as pas le droit de dire une telle chose… » Comment pouvait-il oser affirmer cela ?  Sa mère, elle, n’aurait jamais accepté de le marier par intérêt. Elle l’aurait refusé, elle aurait été compréhensive contrairement à lui…

Puis, soudainement, sans prévenir, son père attrapa le bas de son visage pour le forcer à observer Taïka sans pouvoir détourner le regard. « Regarde-bien son visage Elijah. Toute cette souffrance qui peut se lire sur son visage, c’est toi qui en es la cause. Tu en es l’unique responsable. Alors tu penses sincèrement qu’elle aurait accepté une telle chose de la part de son propre fils ? Qu’elle aurait accepté que tu sois un monstre qui ne cherche qu’à faire souffrir les autres ? Penses-tu réellement qu’elle aurait éprouvé une once d’indulgence à ton égard ? Ou penses-tu qu’elle aurait préférer rejeter l’idée que tu puisses être le fruit de ses entrailles ? » Son regard plongea alors dans celui de l’homme qu’il haïssait. Et il se contenta de l’observer sans prononcer le moindre mot. Que pouvait-il dire de toute manière ? Qu’il n’était pas un monstre ? Qu’il était désolé d’être l’auteur de ces larmes ? Pourquoi s’excuser de sa haine, alors qu’elle ne semblait vouloir que s’exprimer sur l’estival ? Il n’y était pour rien, après tout, s’il était incapable de la contrôler ?
S a n i e


Invité

avatar
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOOD SEASONS :: l'héritage :: troisième étage-