Blood Seasons ferme ses portes.

take my hand, and never let me go + mineve

 :: l'héritage :: quatrième étage :: hôpital Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 10 Avr - 11:33
take my hand, and never let me go
× ft. his Beauty ×
Il aurait voulu pouvoir parler un peu plus, se libérer de ses pensées trop encombrantes, lui parler, discuter avec Eve, parce qu'il avait l'impression que cela faisait une éternité. Le tube enfin enlevé de sa gorge et de tout son système respiratoire, il put enfin apprécier la substance de l'eau. La vraie, pas une piqûre dans le bras pour alimenter un corps presque mort, non, un verre, avec ce liquide transparent et sain. Après avoir murmuré à demi-voix ses deux mots, il eut l'impression qu'il avait parlé pendant quatre heures, rendant plus imposante encore, la fatigue qui l'habitait. Il y avait sur le visage de sa douce Eve, une inquiétude, une frayeur, une certaine retenue face à ce qu'il venait de demander. Elle garda même le silence un certain temps avant de reposer le verre, et lorsqu'elle osa enfin lui dire qu'il s'était passé beaucoup de choses, il eut comme ... une absence. Un trou noir, comme si son esprit était parti vagabondé ailleurs, et lorsqu'il reprit le contrôle de lui-même, Eve continuait de parler, de lui expliquer ce qu'il s'était passé, ce qu'il avait fait.

Il se souvenait, maintenant. Ce mur qu'il avait pris sur le dos, qui lui avait écrasé la tête, qui avait dérangé tout son système nerveux au point qu'il perde connaissance presque instantanément. Il n'avait pu faire mieux, faire autre chose, l'aider à se dégager, d'ailleurs, il ne savait pas comment ils avaient pu pousser un mur aussi lourd, et son corps pratiquement sans vie du corps si fragile de la jeune femme. Bon sang, il l'avait écrasée. Il était tombé sur elle, en même temps que ce morceau de béton, et ils l'avaient comprimé. Sa peur qu'elle ait eu des difficultés à respirer ou même à s'en sortir, le fit frémir. Il ferma les yeux quelques instants, ne pouvait enfoncer son visage dans le coussin pour s'enfuir le plus loin possible de cette situation.

La voix de la jeune infirmière se fendait sous les torrents de larmes qui coulaient sur ses joues, et connaissant bien Eve malgré lui, Min Ho se concentra au maximum sur elle. Ne pouvant pas faire grand chose, incapable de bouger sans ressentir cette retenue de mouvements, il se contenta de la scruter. Il ne devait pas paniquer, se poser trop de questions, ce n'était pas dans ses habitudes. Ce n'était pas le Min Ho que tout le monde connaissait, bien que des changements se profilaient à l'horizon comme les faibles rayons d'un soleil trop timide. Il était l'homme, celui qui devait rassurer. Cependant, elle enchaîna avec d'autres propos, sans qu'il n'ait le tempS d'intervenir. Il voulait tellement la prendre dans ses bras, lui dire que tout irait bien, que ce n'était pas grave, qu'il n'y avait plus rien à craindre. Il était en vie et c'était le principal non ? Cela devait être ainsi. Se concentrer sur les vivants et non les morts. C'était, certes, plus que difficile pour certains, mais c'était ainsi que l'on avançait. Qu'était-elle devenue tout ce temps ? Ce temps où les yeux du jeune adulte étaient fermés et son esprit loin ? Combien de jours s'étaient écoulés pour qu'elle en devienne si terne, si fatiguée, si triste ? Pendant combien de temps s'était-elle retenue ? N'avait-elle pas pleuré ? Étanché sa peine en versant quelques larmes, en criant ou encore en parlant avec quelqu'un ? Elle avait veillé sur lui. Toutes ces longues heures où il dormait à poing fermé. Elle était resté, elle s'était aussi certainement battue pour qu'il la regarde aujourd'hui. Elle lui avait sauvé la vie à son tour.

« Eve ... Je suis là, maintenant. » Prononcer ces mots était réellement la plus dure tâche de sa vie. Même faire tomber toutes les filles de l'Héritage, sans exception, semblait largement plus aisé. « Tu ne dois plus pleurer. » Qui d'autre était capable de la faire pleurer ainsi ? Devant qui d'autre pouvait-elle montrer sa faiblesse ? Personne. Il n'y avait que Min Ho. Sa main vint prendre celle de la jeune femme en son sein, et la garda bien précieusement, possessif, protecteur. « Tu es mienne, Eve. Je serai toujours là pour te protéger. » Son regard bien que constamment braqué sur elle, était brillant. Il ne savait pourquoi, mais les larmes lui montaient aux yeux. Il avait cette envie de pleurer, de vider la pression accumulée, et pourtant, il ne savait trop pourquoi il se sentait ainsi. Que lui avait-on dit durant son sommeil ? Son cerveau avait-il entendu mais pas assimiler le sens des propos ? Il n'en savait rien, mais il voulait juste pleurer. Et malgré sa retenue, son contrôle quasi total sur lui-même, une perle salée roula lentement sur l'une de ses joues, alors que ses yeux s'étaient fermés pour tout contenir. Comme toujours.
code by lizzou × gifs by tumblr
Yang Min Ho

Date d'inscription : 14/10/2016
Messages : 742
situation marital : en couple avec eve
Appt n° : 002 avec eve
Emploi/études : informaticien, devenu ingénieur info depuis peu
Passe-temps : sport, bidouillage informatique, drague et + si affinité ;)
avatar
http://blood-seasons.forumactif.org/t130-yang-min-ho-ft-oh-sehun#1910 http://blood-seasons.forumactif.org/t129-yang-min-ho#11944 http://blood-seasons.forumactif.org/t127-14-10-2016-yang-min-ho-ft-oh-sehun-exo#1899
médaille argent



" Apprécie tout simplement cette si belle souffrance, tombe encore plus bas. Je vais jouer avec toi comme bon me semble, entre mes mains tu vas te régaler ! Ne cherches pas à t'enfuir, tu resteras ici pour toujours. " ▵  
[ MONSTER ] - EXO
Revenir en haut Aller en bas
Mar 11 Avr - 15:54
take my hand, and never let me go × ft. Him ♥ ×
Oui, il était là. Et il ne partirait plus. Du moins, pas sans elle. Elle ne pourrait jamais le supporter sinon. Ce qu’ils avaient vécus lorsque ce mur s’était écrasé sur eux… Elle ne voulait plus y penser. Elle ne voulait plus entendre cet abominable bruit de choc entre le corps de Min Ho et ce béton infâme, ce craquement qui hantait son ouïe chaque fois que le silence régnait, comme un acouphène ne souhaitant pas partir. C’était fini à présent. Ils s’en étaient sortis, ils étaient ensemble. Ils s’étaient sauvé l’un et l’autre. Aussi bien de ce chaos que de ces années de silence que le passé leur avait infligé. Essuyant son visage baigné de larmes, Eve finit par sourire fragilement, approuvant alors d’un signe de tête ce qu’il affirmait, serrant sa main lorsqu’il prit tendrement la sienne. Son cœur se serra en entendant Min Ho déclarer qu’elle était sienne. Ce n’était pas la première fois qu’il l’affirmait… et pourtant, cette fois-ci… l’infirmière était en accord avec cela. Elle était prête à accepter les faits. Elle lui faisait confiance. Se contentant de faire langoureusement passer ses doigts entre les siens, Eve dévisagea son âme sœur avec émotion et force, prête à répondre à l’affirmatif face à ce qu’il certifiait. Mais lorsque les yeux argentés de Min Ho s’embrumèrent soudainement tandis qu’il se noyait dans l’océan brun de son regard, la jeune femme fut coupée dans son élan. Une seule et unique larme finit par couler sur le visage du coréen. Une larme qu’elle s’empressa d’aller recueillir en douceur, posant sa bouche sur sa joue pour venir jalousement la capturer, comme si cette larme valait bien plus que tous les trésors du monde. Et puis… naturellement, dans un mouvement très tendre et félin, ses lippes virent se glisser jusqu’à celles du jeune adulte et ce fut avec une tendresse infinie que la belle fit confronter ses lèvres aux siennes, lui offrant un baiser doux et salé, fermant ses prunelles dont les cils étaient perlés de micro gouttes ; telle la rosée du matin sur les fleurs durant l'ancien temps.

Elle l'embrassa alors. Doucement, magnifiquement... Sans le brusquer ni lui faire mal… Appréciant simplement ce contact si fort.

Le cœur battant à la chamade, elle renforça encore plus fortement la prise entre leurs doigts, tandis que sa main libre se posait délicatement sur sa joue et que son pouce essuyait tendrement la ligne que sa larme avait tracée. Puis, finissant par rompre le charme, elle se redressa légèrement et le jugea  amoureusement du regard, détaillant chaque parcelle, chaque coin de son portrait d’un air épris. « Oui… Je suis tienne. » Affirma alors Eve, d’une voix très basse et malgré tout pleine d’assurance. Elle l’assumait parfaitement. Elle n’avait plus peur de le cacher et encore moins à lui. A présent, plus aucun homme n’avait le droit de lui faire la cours car elle appartenait déjà à un autre. Et cet autre était Min Ho. L’observant avec douceur et passion, la jolie eurasienne fit redresser son regard noisette sur les caresses que ses doigts effectuaient dans les cheveux du plus jeune. « Je ne suis qu’à toi Min Ho… » Rajouta t-elle avec un faible sourire,  dans un souffle à peine audible, sûre et certaine de son choix. Dès le départ, elle lui avait appartenu. A l’instant même où il avait écrasé ses lèvres sur les siennes, l’hivernal avait posé sa marque. Une marque indélébile, gravée à tout jamais. Ce n’était plus seulement un jeu, plus seulement une histoire d’attirance ou de vengeance. Ça allait de delà de ça… c’était toujours allé au-delà de ça...

Se rendant encore plus compte de cette douce fatalité qu’elle acceptait sans mal, la jeune femme fit lentement glisser sa main sur le visage du garçon afin de caresser sa peau. Son regard brillant planté dans le sien tout aussi ému, les deux amis d’enfance se dévisagèrent alors en silence, laissant le temps s’arrêter autour d’eux. « Min, je… » Elle… ? Il fallait qu’elle arrive à lui dire. Tous les deux, ils en avaient besoin. Plus que jamais. La peur de s’être perdus avait été beaucoup trop forte, beaucoup trop réelle. A présent, plus rien ne pourrait leur faire peur. Ils étaient devenus forts et unis. Ensemble. Prenant son courage à deux mains et ouvrant véritablement son cœur, la jolie métisse fit passer ses doigts sur les lèvres du plus jeune, les effleurant de façon aérienne. « Je t’aime. » Lâcha- t-elle enfin, d’une voix cassée et suave… ressentant alors une profonde délivrance, une joie immense qu’il puisse l’entendre. « Je t’aime Min Ho... » Répéta t-elle sereinement, les yeux brillants de larmes et d’amour. Oui, elle l’aimait. Et pas comme une sœur aimerait son petit frère… Cette fois-ci, c’était différent. Tout était différent. Cette fois, elle lui faisait comprendre qu’elle était fatalement, irrémédiablement et intensément amoureuse de lui.

code by lizzou × gifs by tumblr
Kojika Eve

Date d'inscription : 14/10/2016
Messages : 455
situation marital : En couple avec Min Ho ♥
Appt n° : 188 avec Min Ho
Emploi/études : Infirmière chirurgienne
Passe-temps : Danser, dessiner, passer du temps avec les enfants du foyer ainsi qu'avec Lily, Ryu, Kaz et Toshi
avatar
http://blood-seasons.forumactif.org/t132-kojika-eve-ft-kiritani-mirei http://blood-seasons.forumactif.org/t131-kojika-eve http://blood-seasons.forumactif.org/t128-14-10-2016-kojika-eve-ft-kiritani-mirei https://www.wattpad.com/user/Clowride
médaille bronze



Si tu me voulais tu n'avais qu'à dire oui. Et si j'avais été toi, je ne me serais jamais laissé partir. T'es-tu déjà demandée ce que nous aurions pu être ? Tu disais que tu ne voulais pas mais tu l'as fait. Tu m'as menti, tu as obtenu une putain de réparation.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 15 Avr - 11:09
take my hand, and never let me go
× ft. his Beauty ×
Ses yeux s'étaient fermés. Il se sentit faible, désarmé, comme si tout le monde le regardait autour de lui, que des yeux moqueurs étaient posés sur lui, alors que dans la pièce, il n'y avait que son infirmière attitrée. Il ne devait pas se montrer ainsi, Eve était une femme, en soi elle avait le droit de pleurer, mais un homme, lui, n'avait justement pas le droit. C'était généralement le pilier dans une relation, bien qu'il y ait forcément des hauts et des bas dans un couple ... Un couple. Etaient-ils un couple aujourd'hui ? Eprouvaient-ils la même chose l'un pour l'autre ? Min Ho ne le savait pas. Pendant des années, il avait refoulé ces trois mots si précieux, destinés à une personne plus que chère à son coeur. Devait-il le lui dire maintenant ? Mais comment. Il ne se sentait pas assez fort, pas assez courageux pour le lui dire, pour se confesser maintenant. Lorsqu'il était jeune, cela lui avait pris une éternité pour se lancer. Ses pensées inutiles s'arrêtèrent instantanément lorsqu'il sentit un baiser chaud se déposer sur la traînée d'une de ses larmes. Il descella l'étreinte de ses paupières, tout en observant le visage de sa jolie brune, si près, si tendre, si douce. Comme toujours. Elle l'avait toujours été. Il ne savait pas s'il y avait de l'amour dans son corps, parce qu'à l'époque, il n'était même pas sûr de ce que c'était. Il l'avait compris comme ça, mais peut-être l'admiration mêlée à ce sentiment de fraternité entre eux ... C'était quoi l'amour ? Une question si enfantine, mais qui tournait en rond dans son cerveau. La perception même de ce sentiment était différente chez chaque individu, et c'était pourquoi il n'avait jamais pensé à demander à qui que ce soit. Pourquoi ? Comment ? Quand ? Il ne savait pas.

Refermant les yeux sous les attentions de sa jolie Eve, il la laissa l'embrasser. Il n'aimait décidément pas qu'elle pleure, c'était certainement la pire chose au monde. Son sourire et l'innocence gravée sur ses traits étaient sans nul doute la plus belle image aux yeux du coréen. Il répondit à son baiser, doucement, parce qu'il était encore trop faible pour oser quoi que ce soit, et pourtant, il avait envie d'elle. De lui faire l'amour, comme il n'aurait jamais pensé le faire. Si son corps avait été assez solide, assez fort, il l'aurait probablement déshabillée sur le champs. Malgré cette envie soudaine, seul son cerveau était capable de lui procurer ce sentiment étrange, parce que son corps, lui, et plus particulièrement les parties inférieurs de son bassin, ne répondaient plus. Anesthésié, drogué par les divers produits, et cassé par les événements et son coma, il n'était plus possible pour l'instant d'être têtu. Le baiser lui faisait du bien, autant qu'il lui faisait mal. Il avait l'impression d'être coupé de l'oxygène qu'il avait cherché pendant longtemps, qu'il allait suffoqué, mais cette douce sensation sur ses lèvres, la rencontre de leur lippes ne lui donnèrent pas l'envie ni la motivation de tout stopper. Au contraire. La caresse sur sa joue, la prise sur sa main qui était resserrée comme s'il pouvait partir à n'importe quel moment. Tout ça, le rendait fou, son cœur battait plus vite, plus fort, douloureusement dans sa poitrine. Jamais encore il avait été si déconcerté par un baiser.

Lorsque tout s'arrêta, il constata que la jeune femme le regardait, semblait essayer de lire dans sa tête. Ou peut-être remerciait seulement la vie de m'avoir laissé respirer de nouveau et la mort de ne pas m'avoir emporté avec elle dans ces ruines. Ce ne fut que lorsqu'elle ne finit pas son début de phrase, qu'il fronça les sourcils. Penchant légèrement la tête, il se demandait pourquoi elle n'avait pas terminé ses mots. Avait-elle peur ? Ou était-ce un sujet sensible ? Il s'imaginait le pire, et ce dernier étant qu'elle était avec quelqu'un d'autre. Il ne savait combien de temps il était resté endormi, mais beaucoup de choses semblaient avoir changé. Pourquoi avait-il été aussi faible ? Il se posait la question depuis son réveil maintenant, sans parvenir à trouver une quelconque réponse. Il ne se sentait pas bien, il voulait être seul et pas entendre ce qu'elle avait à dire. Il n'y aurait rien de pire pour lui. Lui qui s'était sacrifié pour lui, si elle était avec un autre, il n'était pas certain de pouvoir se relever cette fois. Des doigts fins et doux passèrent sur ses lèvres, et un faible instant encore, il voulut pleurer. Il avait peur de ce qu'elle allait lui dire. Non, elle ne pouvait être aussi cruelle, l'embrasser puis lui dire qu'elle ne voulait pas de lui. Encore une fois.

Mais son coeur s'arrêta. Et certainement le temps aussi. Qu'avait-elle dit ? Avait-il bien entendu ? Il n'y croyait pas. Et comme si ses pensées avaient été entendues par Eve, elle le répéta encore une fois. Mais ce n'était pas assez pour Min Ho. Non pas assez pour qu'il comprenne le sens de ses mots, il était troublé, c'était un fait, et ses yeux fuyaient maintenant. Il ressentait une certaine colère. Et malgré lui, les mots sortirent de sa bouche, secs, tranchants. « Il a fallu que je sois aux portes de la mort pour que tu m'aimes. » Malgré sa voix cassée, et son souffle qui s'était considérablement accéléré par son ressentiment, il n'avait pas oublié le fait qu'elle l'avait repoussé une fois pour un autre, et qu'avant ça, elle ne voulait pas finir dans ses bras. Alors maintenant qu'il avait failli crever, elle lui sortait ça ? Il avait envie de rire. Mais seulement un sourire carnassier avait étiré ses lèvres. « Je n'arrive ... même plus à te comprendre. Tu aimes le côté dramatique de la situation ? Tu te crois dans un roman ou dans un film projeté dans la bibliothèque ? » Il avait mal. Terriblement. Pas par ses propres mots, mais par le fait qu'elle était si cruelle avec lui, et cette fois, le fait qu'elle puisse lui mentir sur ses sentiments, le déchirait. De nouvelles larmes firent leur apparition sur le visage fatigué du coréen, ses yeux gris plus sombres, plus tristes qu'ils ne l'avaient jamais été. Il avait mal. Si mal. Il n'y avait pas que son cœur qui souffrait, mais sa gorge d'avoir autant parlé, sa respiration et ses poumons endommagés qui le forçaient à respirer malgré tout normalement. Il était comme une bonbonne, et là, tout allait exploser.
code by lizzou × gifs by tumblr
Yang Min Ho

Date d'inscription : 14/10/2016
Messages : 742
situation marital : en couple avec eve
Appt n° : 002 avec eve
Emploi/études : informaticien, devenu ingénieur info depuis peu
Passe-temps : sport, bidouillage informatique, drague et + si affinité ;)
avatar
http://blood-seasons.forumactif.org/t130-yang-min-ho-ft-oh-sehun#1910 http://blood-seasons.forumactif.org/t129-yang-min-ho#11944 http://blood-seasons.forumactif.org/t127-14-10-2016-yang-min-ho-ft-oh-sehun-exo#1899
médaille argent



" Apprécie tout simplement cette si belle souffrance, tombe encore plus bas. Je vais jouer avec toi comme bon me semble, entre mes mains tu vas te régaler ! Ne cherches pas à t'enfuir, tu resteras ici pour toujours. " ▵  
[ MONSTER ] - EXO
Revenir en haut Aller en bas
Dim 16 Avr - 3:49
take my hand, and never let me go × ft. Him ♥ ×
L’amour. Le vrai, le plus dévastateur de tous. C’était bel et bien ce sentiment si fort qu’Eve ressentait pour Min Ho. Elle était tombée amoureuse de lui, inévitablement, comme si cela était dans l’ordre des choses. Comme si c’était une évidence. Une douce fatalité que personne ne pouvait nier. Lorsqu’il avait réapparu dans sa vie, si soudainement, la jolie eurasienne avait été complètement déboussolée. Son attitude si cruelle à son égard, ses sautes d’humeur, son dédain… Toutes ces choses, elle les avait profondément haïs. Elle avait détesté le coréen d’une force sans précédent. Et pourtant… Pourtant, ce fut de façon inévitable que la belle s’était aussi mise à profondément l’aimer. Ardemment, jalousement.

La jeune femme n’avait pas eu peur d’embrasser tendrement le plus jeune, afin de lui montrer tout ce qu’elle ressentait pour lui. En le sentant répondre à son baiser, son cœur n’avait pu que se serrer agréablement, alors qu’elle tâchait de sécher les larmes roulant silencieusement sur son beau visage pale. Envieuse et passionnée, elle aurait rêvée se téléporter dans un autre endroit afin de lui montrer tout le désir qu’elle pouvait ressentir pour lui. Elle aurait tout donné pour se retrouver dans un autre lit à ses cotés, nus tous les deux, afin d’enfin s’abandonner pour de bon. De se retrouver véritablement. Elle l’aimait. Et elle venait enfin de l’avouer. Une fois, puis encore une deuxième. Eve était prête à le dire encore à l’infini s’il le fallait. A lui montrer que l’amour si fiévreux qu’elle ressentait pour lui pouvait aller loin, qu’elle était capable de tout accepter de lui. Tout. Absolument tout. Même son sadisme, son sale caractère, sa jalousie. Il pouvait même la faire souffrir s’il le voulait, elle n’aurait pas peur de l’affronter pour renforcer d’avantage leur lien, pour les faire grandir tous les deux. Se déclarer avait été une épreuve pour elle et pourtant, Eve ne le regrettait pas pour le moins du monde. Son muscle vital battant comme un fou dans sa poitrine, elle le scruta de ses belles prunelles brillantes de larmes ; attendant avec une certaine anxiété sa réaction.

Et quelle réaction…

Elle aurait du s’y attendre. S’y préparer même. Malgré tout, cela lui fit fichtrement mal. Complètement abattue et débosselée par ce qu’il disait, la belle resta pantoise, sonnée et blessée malgré elle. Pensait-il réellement qu’elle l’aimait uniquement parce qu’il avait faillir mourir ? N’imaginait-il pas une seule seconde que ses sentiments pour lui avaient pu naître avant tout ça ? Non… Il ne pouvait pas la réagir ainsi, pas après tout ce qui s’était passé. Ils avaient failli se perdre pour toujours. Et c’était évident que  cette tragédie n’avait fait qu’accroitre cet amour désespéré qu’elle ressentait pour lui. Mais il faisait malgré tout fausse route. Complètement fausse route. Était-ce si difficile que ça de la comprendre ? Son visage déjà fatigué ne pu qu’afficher une mine encore plus abattue sur le coup. Un regard autant triste qu’interdit. En voyant le visage de son coréen trempé de larmes calmes et pourtant douloureuses, son cœur se brisa tout simplement en milles morceaux. Aussi bien ces sanglots que ces mots balancés en plein dans sa figure lui faisait énormément de mal. « Tu te trompe. » Finit-elle alors par murmurer, avec une assurance grave, que l’on ne voyait presque jamais sur son visage d’habitude si souriant et angélique. Plantant son regard brillant dans le sien, Eve rétorqua, farouche et calme malgré tout : « Tu crois que j’ai profité de ce malheur pour tomber amoureuse ? Tu penses que je suis vraiment si stupide que ça… ? » Elle était vexée. Attristée surtout. Mais il fallait le comprendre aussi, elle ne lui avait pas facilité les choses ces dernières années. « Entre Halloween et Noël, deux mois sont passés Min. Deux mois où tu n’as plus voulu m’approcher. Deux mois où tu m’as manqué comme jamais. J’ai cru que j’allais mourir sans toi, j’étais en train de devenir complètement folle…! » Elle avait tellement eu mal… Mais avec le recul, elle se disait que cette distance avait été essentielle pour lui faire véritablement ouvrir les yeux. Sans plus attendre, sa main se mis à effacer chaque larmes roulant sur les joues fines du plus jeune, avec une tendresse sans précédents. « Je ne veux plus de ça. J’en ai marre qu’on fasse semblant. Je sais que je t’ai fais du mal et je m’en voudrai toute ma vie pour ça. Je vivrai… encore et encore avec cette culpabilité. Même si tu arrives à me pardonner, moi je ne pourrais pas le faire. » Son propre visage finit par être baigné par des goutes salées débordant de ses beaux yeux. « Mais c’était il y a sept ans Min… » Sept putain d’années. Ne pouvaient-ils pas les mettre de coté à présent ? Ne pouvaient-ils arrêter de se torturer l’esprit avec ? « Je ne peux pas regretter mon premier amour. Il fait parti de moi, tout comme tu as le droit de garder de bons souvenirs avec les filles que tu as fréquenté. Seulement... pourrait-on laisser le passé de coté et enfin vivre le moment présent ? » Demanda t-elle avec une vive tendresse, redoublant ses caresses sur son portrait . « Je suis désolée... » Affirma t-elle alors, suffoquant presque à cause de ses sanglots devenant de plus en plus incontrôlables. « Je suis tellement désolée…» Désolée pour tout... « Mais tu ne peux pas m’en vouloir d’être tombée amoureuse. Tu l’as cherché…» Et elle le remercierait toujours pour cela. « Et que tu le veuilles ou non, je continuerai à t’aimer, même si je n’en ai pas le droit ! » Elle avait dit ça avec tellement de force et de puissance, que se risquer à douter de sa sincérité serait complètement fou. Finissant par cacher son visage dans ses mains, Eve laissa éclater toute la frustration qu’elle ressentait, toute la peine encore restante. Et puis… après un court silence, elle déclara de façon solennelle et belle à la fois « Le jeu est terminé. Tu as gagné et j’ai perdu. J’ai... fatalement et merveilleusement perdu… » Jamais on avait vu une aussi heureuse perdante qu’elle pour le coup. Essuyant rageusement ses larmes, la jolie hivernale ajouta, son regard posé ailleurs « On peut apprendre à aimer à nouveau… ensemble. A toi de voir ce que tu veux réellement…» Sans se mentir. « Si tu ne veux pas de moi, il suffit de le dire.»

code by lizzou × gifs by tumblr
Kojika Eve

Date d'inscription : 14/10/2016
Messages : 455
situation marital : En couple avec Min Ho ♥
Appt n° : 188 avec Min Ho
Emploi/études : Infirmière chirurgienne
Passe-temps : Danser, dessiner, passer du temps avec les enfants du foyer ainsi qu'avec Lily, Ryu, Kaz et Toshi
avatar
http://blood-seasons.forumactif.org/t132-kojika-eve-ft-kiritani-mirei http://blood-seasons.forumactif.org/t131-kojika-eve http://blood-seasons.forumactif.org/t128-14-10-2016-kojika-eve-ft-kiritani-mirei https://www.wattpad.com/user/Clowride
médaille bronze



Si tu me voulais tu n'avais qu'à dire oui. Et si j'avais été toi, je ne me serais jamais laissé partir. T'es-tu déjà demandée ce que nous aurions pu être ? Tu disais que tu ne voulais pas mais tu l'as fait. Tu m'as menti, tu as obtenu une putain de réparation.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 18 Avr - 10:58
take my hand, and never let me go
× ft. his Beauty ×
Il voyait bien que ce qu'il venait de prononcer avait fait mouche. Elle ne s'attendait certainement pas à une réaction de sa part, et pour être honnête, Min Ho n'avait pas pensé réagir ainsi. Mais c'était un fait, il n'avait pas tord. Il y avait ce côté dramatique de la situation qui agissait comme un élixir d'amour sur Eve, et peut-être qu'une fois que tout cela sera parti, l'aimera-t-elle encore ? Elle l'avait déjà rejeté, et plus d'une fois, ses avances, elle les avait juste repoussées, avec force, avec détermination, elle ne voulait pas de lui et ça, elle lui avait fait comprendre. Mais à force de se détruire, n'était-ce pas devenu une habitude entre eux ? Il ne pouvait y avoir d'amour entre Eve et Minho, il n'y avait qu'une rancune cachée derrière des sentiments passés. Minho l'avait aimé d'une manière à en crever, à changer, à voir les femmes différemment, et Eve n'y avait pas prêté d'attention. Avant de se rendre compte qu'il pouvait crever, et ce ne serait plus amusant. Autant le sauvé, cela la divertirait.

Le pire dans tout cela, c'était la tragédie mêlée à toute cette merde. Des yeux aussi tristes que des nuages noirs, il pleuvait. Comme jamais il n'avait plu avant. Toutes ses émotions bloquées avant aujourd'hui, tout ce qu'il avait enfermé à clé à l'intérieur de lui, ne montrant qu'un côté inaccessible, indomptable, tout tombait. Juste parce qu'entendre Eve lui dire qu'elle l'aimait le brisait autant que lui faisait du bien. Il l'avait fait tombé dans ses filets, si elle disait vrai, mais ce n'était pas du tout de la façon qu'il espérait. Il n'avait pas voulu mourir, mais contre son gré, il l'aurait fait. Parce que son corps avait réagi plus vite que son cerveau. Son coeur dictait ses actes envers elle à présent, et cela lui faisait mal. Il voulait qu'elle souffre autant qu'il avait souffert. Mais n'était-ce pas fait maintenant ? N'était-il pas arrivé à ses fins ? Il ne savait même plus quoi regarder, où donner de la tête, il ne voulait pas la voir pour l'instant, il voulait dormir, dormir et ne plus réfléchir. Dormir encore et encore, deux semaines, deux mois, deux ans. Il ne voulait pas se réveiller tout de suite, lui laisser le temps de comprendre, de saisir le sens de tout ça. Il avait besoin de temps, pour récupérer de toutes ses blessures, mais les larmes coulaient encore.

Suite aux mots de la jeune femme, le coeur de Minho se serra davantage. Oui, c'était vrai, il l'avait laissé le soir d'Halloween, en plan, dans sa chambre, alors qu'il n'avait qu'une envie ; la prendre dans son appartement. Purement, et durement. C'était ça. Ce n'était pas de l'amour qu'il y avait eu cette fois-là, mais du désir à l'état brut et il l'aurait fait s'il ne ressentait pas toujours cette lueur de respect pour elle. Il ne pouvait pas juste la baiser comme les autres, l'embrasser sans recevoir des décharges dans son corps, la toucher comme si elle était vulgaire. Non, elle était comme son meilleur trophée, comme une poupée de porcelaine qui pouvait se briser en un mouvement trop brusque. Elle était Eve, un pêché interdit, une barrière à ne pas franchir, le no man's land de sa vie. Et pourtant, il en avait eu des occasions. Mais elle avait aussi joué avec lui. Lui demandant de l'embrasser comme s'il était encore ce gamin, dans ce couloir, qui lui confessait ses sentiments. Elle lui avait demandé de faire ça. Et par dessus tout, c'était ce qui le blessait le plus. Ce qui lui permettait de tenir bon, de ne pas succomber à ses deux "je t'aime", ce qui lui gardait la tête hors de l'eau. Il avait peur. Il était terriblement effrayé par tout ce qui se passait. Putain, il venait juste de se réveiller. Elle n'avait pas le droit de faire ça. D'ailleurs, combien de temps était passé depuis ? Que s'était-il réellement passé pendant qu'il avait les yeux résolument fermés ?

Par delà ses larmes, il parvint à voir celles de Eve. Il avait envie de la toucher, de les chasser de son visage, mais il était entravé. Autant psychologiquement que mentalement. Sa condition physique était plutôt pitoyable, chaque mouvement, chaque soubresaut de son torse le fatiguait un peu plus. Tout ce qu'elle disait, lui faisait mal, elle lui reprochait, elle le faisait culpabiliser. Avec toutes ces paroles, Minho n'était même plus capable de dire quoi que ce soit, il voulait juste fermer les yeux, pour les ouvrir à nouveau et se rendre compte que ce n'était qu'un mauvais rêve. Mais la situation était bien réelle, il y avait cette tension nouvelle dans la pièce, et son corps se tendait de plus en plus. Il secoua la tête de droite à gauche, de petits mouvements en suivant les paroles de la jeune femme. « Alors, c'est comme ça. On se renvoie la balle à chaque fois, je suis coupable, tu es coupable, je culpabilise, tu t'excuses. Le jeu est terminé, oui, mais je ne peux pas envisager quelque chose avec toi, Eve. Parce que tu me brises de plus en plus, je ne sais plus où regarder, quoi penser et comment le faire correctement. Laisses-moi. J'ai besoin de temps. » La maturité de Minho coulait dans sa voix. Il était franc, direct, il ne parlait plus par énigmes, par sous-entendus. Il était sérieux. Plus que sérieux. Il connaissait les enjeux de sa prochaine décision, et rien que le fait de le mentionner, il ne pouvait se calmer. Se rendait-elle compte qu'il souffrait ? Au-delà de ses larmes, de son état. « Je pourrai mourir pour toi, mais j'ai besoin de savoir si ça vaut le coup. »
code by lizzou × gifs by tumblr
Yang Min Ho

Date d'inscription : 14/10/2016
Messages : 742
situation marital : en couple avec eve
Appt n° : 002 avec eve
Emploi/études : informaticien, devenu ingénieur info depuis peu
Passe-temps : sport, bidouillage informatique, drague et + si affinité ;)
avatar
http://blood-seasons.forumactif.org/t130-yang-min-ho-ft-oh-sehun#1910 http://blood-seasons.forumactif.org/t129-yang-min-ho#11944 http://blood-seasons.forumactif.org/t127-14-10-2016-yang-min-ho-ft-oh-sehun-exo#1899
médaille argent



" Apprécie tout simplement cette si belle souffrance, tombe encore plus bas. Je vais jouer avec toi comme bon me semble, entre mes mains tu vas te régaler ! Ne cherches pas à t'enfuir, tu resteras ici pour toujours. " ▵  
[ MONSTER ] - EXO
Revenir en haut Aller en bas
Mer 19 Avr - 15:22
take my hand, and never let me go × ft. Him ♥ ×
Peut-être aurait-elle mieux fait de se taire. Mieux fait d’attendre. Attendre qu’il soit prêt à en parler vraiment, sans s’énerver. Oui… Eve aurait mieux fait de patienter encore un peu. Juste un peu.  Mais au fond, pouvait-on réellement lui en vouloir ? Cela faisait deux mois qu’elle était folle amoureuse de lui. Deux mois qu’elle vivait dans une haine viscérale la poussant cependant à aimer Min Ho toujours plus fort chaque jour. Et surtout : cela faisait deux semaines qu’elle désespérait de le voir ouvrir à nouveau les yeux. Deux semaines passées à vivre comme un zombie, comme une personne à moitié morte de l’intérieur ; sur le point de perdre à tout jamais l’être le plus aimé au monde. Pouvait-il comprendre ? Pouvait-il juste imaginer l’état dans lequel elle avait été ? Oui. Elle lui avait fait du mal. Et il lui en avait fait également. Mais ils s’étaient sauvés aussi tous les deux. Aussi bien la vie que le cœur. Ils avaient réussi à traverser une épreuve plus terrible que jamais. Ils s’en étaient sortis, ensemble. Au fond… n’était-ce pas l’essentiel ? « Min Ho… » Murmura la jolie eurasienne, son visage trempé par des larmes douloureuses et muettes, brisée de le voir dans un tel état par sa faute. Caressant les joues toutes aussi humides du coréen qui pleurait de rage en silence, elle ne put que s’en vouloir terriblement. Elle… Elle ne voulait pas le mettre dans un tel état. Elle avait voulu lui faire du bien en lui avouant son amour, pas le faire encore plus souffrir. Essuyant les sanglots furieux qui roulaient sur le visage fin et blafard du garçon, la jeune femme le laissa alors parler. Lorsqu’il affirma qu’elle le brisait de plus en plus et qu’il voulait qu’elle le laisse, le cœur de l’hivernale ne put que se briser, une seconde fois. Ça faisait mal. Horriblement. Mais… contre toute attente… elle comprenait. Au fond, le plus difficile ce n’était pas que Min Ho affirme vouloir être seul pendant un moment… Mais bien le fait qu’encore maintenant, elle continuait à le faire souffrir. Était-elle… si néfaste que ça ? « Je pourrai mourir pour toi, mais j'ai besoin de savoir si ça vaut le coup. » Dit-il alors, à travers de belles perles salées roulant sur ses lèvres fines et pulpeuses à la fois. Elle aussi… Elle aussi pourrait mourir pour lui. Elle ferait… absolument tout pour lui. « Pardon Min… » Susurra t-elle après un silence, sincère et aimante. « J’ai compris. Je ne t’embêterai plus avec ça, promis. » Elle ne dirait plus rien. Pas tant qu’il ne voudrait pas faire lui-même un point sur leur relation. « Tu es en vie… et tu vas aller de mieux en mieux d’ici les jours à venir. C’est le plus important ! » Dit-elle avec un faible sourire ému, meurtrie malgré elle. Elle s’en voulait. Elle s’en voulait terriblement de lui faire autant de mal, que même son amour pour lui le fasse au fond souffrir. Devait-elle réellement s’éloigner de lui pour tout ceci stoppe ? Pour qu’il puisse enfin tourner la page… ? Eve ne savait plus quoi penser. « Je vais prévenir tes parents, okay ? » Prévint-elle finalement, avant de lui adresser un regard doux et triste à la fois, malgré elle. Avec une petite hésitation, elle se risqua à finalement déposer ses lèvres sur le front de son coréen, lui offrant un petit baiser simple et réconfortant. Le même qu’elle aurait pu lui donner si leur amitié était restée la même ces dernières années, comme s’ils étaient toujours les meilleurs amis du monde. Son amie. Pour le moment… elle ne pouvait être que ça. Min Ho ne voulait pas d’elle autrement, l’eurasienne l’avait bien compris. « Reposes-toi. » Indiqua t-elle une fois que les pleurs sur le visage du plus jeune se calmèrent enfin, attendant qu’il s’endorme doucement pour sortir finalement de la pièce, suffoquant malgré elle de douleur.  Elle… elle ne savait plus du tout quoi penser…


~

Une semaine était passée depuis le réveil de Min Ho. S’il était toujours à l’hôpital, son état de santé s’était nettement amélioré. Il y avait encore pas mal de séances de rééducation à faire… mais bientôt, il pourrait sortir et vivre pleinement la vie qu’il méritait. Et elle… elle allait l’observer de loin, comme avant. La seule chose différente aujourd’hui, c’était qu’Eve aimait le garçon… désespérément. Seulement… elle n’était probablement pas celle qu’il lui fallait. Elle était - visiblement - plus une source d’ennui et de souffrance pour lui que de bonheur. A partir de là… Comment réussir à se projeter avec lui ? Comment espérer le combler ? Elle préférait continuer à l’aimer sans plus rien espérer. Du moment qu’il était heureux de son coté… alors c’était tout ce qui comptait pour la belle.

Ce fut pour cette raison que, dès le lendemain du réveil de l’hivernal, la présence d’Eve auprès du plus jeune s’était faite beaucoup moins importante. En réalité, elle profitait surtout des moments de sommeil de Min Ho pour aller le voir et rester avec lui. Ce se fait, il devait probablement penser qu’elle n’était jamais plus venu le voir... Ou bien savait-il qu’elle le faisait en cachette? Du coup... faisait-il semblant de dormir lorsqu'elle était là?  L’eurasienne ne savait pas vraiment.  Elle ne voulait pas le frustrer, le rendre malheureux… Il lui avait dit de le laisser alors c’est ce qu’elle faisait. Elle respectait. Mais se passer de lui, même complètement… c’était impossible pour elle. Eve avait besoin de le voir, même sans lui parler, même sans le toucher. Sentir sa présence encore un peu… Juste encore un peu.

Et cette nuit encore, elle n’avait pas pu s’empêcher de venir le retrouver, profitant de son sommeil pour observer la beauté insolente de son si beau visage… finissant par s’endormir à son tour sans le vouloir sur le fauteuil non loin, épuisée.  
   
code by lizzou × gifs by tumblr
Kojika Eve

Date d'inscription : 14/10/2016
Messages : 455
situation marital : En couple avec Min Ho ♥
Appt n° : 188 avec Min Ho
Emploi/études : Infirmière chirurgienne
Passe-temps : Danser, dessiner, passer du temps avec les enfants du foyer ainsi qu'avec Lily, Ryu, Kaz et Toshi
avatar
http://blood-seasons.forumactif.org/t132-kojika-eve-ft-kiritani-mirei http://blood-seasons.forumactif.org/t131-kojika-eve http://blood-seasons.forumactif.org/t128-14-10-2016-kojika-eve-ft-kiritani-mirei https://www.wattpad.com/user/Clowride
médaille bronze



Si tu me voulais tu n'avais qu'à dire oui. Et si j'avais été toi, je ne me serais jamais laissé partir. T'es-tu déjà demandée ce que nous aurions pu être ? Tu disais que tu ne voulais pas mais tu l'as fait. Tu m'as menti, tu as obtenu une putain de réparation.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 29 Avr - 18:06
take my hand, and never let me go
× ft. his Beauty ×
Son regard restait fixé sur un des murs, espérant y voir, il ne savait trop quoi encore. Il ressentait tellement d'ennuis qu'il allait finir par en mourir. Il ne ressemblait plus à rien, pas coiffé, à peine lavé, habillé de manière grotesque depuis plus d'une semaine, il pouvait se lever, mais la rééducation de tous ses muscles étaient difficiles. En passant, il avait questionné une des infirmières qui s'occupait maintenant de lui régulièrement. Il avait donc appris qu'il avait été dans le coma deux semaines. Deux semaines de sa vie perdue, endormi dans un profond sommeil dont il n'était même pas conscient un petit peu. Ses parents étaient venus lui rendre visite, au moins une fois par jour, mais Min Ho n'était pas celui qui faisait la conversation, comme toujours, et c'était pourquoi parfois, il espérait que Eve viendrait le sauver des flux de paroles de ses parents adoptifs. Mais non. Elle gardait ses distances et le silence entre eux, et même s'il le lui avait demandé, il avait espéré, un petit peu, qu'elle soit plus têtue, plus déterminée.

Mais durant ces sept jours interminables, il s'était rendu compte qu'elle passait le voir, la nuit, plutôt que de dormir comme tous les médecins crevés de l'hôpital qui bougeait vingt-quatre non stop, elle, venait dans sa chambre, pour parler doucement, ou simplement le regarder. Et pas seulement quelques minutes, elle restait longtemps. Cela faisait déjà trois nuits qu'il était aux aguets du moindre bruit, pour savoir si elle allait venir, et pas une seule fois, elle avait manqué leur rendez-vous nocturne. Il s'était juste contenté de rester silencieux, comme s'il était endormi, paisible et loin dans ses rêves. Sauf qu'il n'en était rien, il avait réfléchi, vraiment beaucoup, plus que durant ses vingt-trois ans entiers, sur sa situation, leur relation et ses sentiments. Il ne savait pas s'il l'aimait, mais tout ce qu'il pouvait affirmer, c'était qu'elle était devenue indispensable à sa survie. Il poussa un soupir, écoutant que très vaguement les propos de sa mère, concernant leur appartement, leur nouvelle position dans la hiérarchie, et d'autres potins dont il n'avait que faire. Il voulait parler à Eve, mais chaque fois qu'il en avait envie, chaque fois qu'il se décidait enfin, la jeune femme s'en allait ou s'endormait. Ou alors, c'était lui qui perdait le fil, et à force de garder les yeux résolument clos, il finissait par être envahi par un trop lourd sommeil duquel il ne pouvait échapper.

La journée se termina bien trop lentement à son goût, il avait retrouvé son portable. Dieu soit loué. Ses parents avaient un peu rechigné au début, parce qu'il était encore trop faible pour rester des heures sur un écran, mais après tout, il était fils unique et adopté, donc on lui cédait tout. Pas deux jours n'étaient passés avant que sa mère, lui ramène, son cellulaire, en douce, sans que son père ne soit au courant. C'était tout elle, ça, finalement, dans les cinq minutes qui suivirent, elle s'était dévoilée, et M. Yang avait râlé, pendant un moment. Min Ho s'était rendu compte qu'il avait des trous noirs. Des moments d'absence un peu trop longues parfois, ne parvenant plus à écouter ou à se concentrer sur quoi que ce soit. C'était arrivé lors d'une visite de routine d'un médecin, lorsque ses parents parlaient trop ou que leur visite s'éternisait, ou bien lorsqu'il mangeait. Il regardait fixement son assiette, et puis, son esprit allait vagabonder il ne savait où avant de revenir à lui-même, se rendant compte qu'il n'a pas bougé, mais que le monde a continué de tourner. C'était très déroutant, surtout pour un maniaque du contrôle comme Min Ho. C'était une chose inconcevable en fait.

Il s'endormit très tard dans la soirée, il n'avait mal nulle part et pourtant, on le forçait à rester dans ce lit qu'il avait commencé à détester depuis son réveil. Non seulement parce qu'il le voyait tous les jours, mais en plus parce que Eve n'était plus venue déposer son odeur dessus. Il n'avait pas le temps d'en profiter, parce que ses draps étaient changés le matin, lorsqu'il était dans la salle de rééducation. Lorsque son cerveau se mit doucement à émerger de la noirceur du sommeil, il ouvrit doucement les yeux, et, ne pouvant connaître l'heure qu'il était, il jugea que cela devait être la nuit. Le bruit incessant des pas des médecins avait cessé et les machines étaient désormais plus calmes. Il se permit un petit soupir avant d'entendre à ses côtés, une autre respiration, et lorsque ses iris gris foncé se tournèrent sur le fauteuil, il y vit une jeune femme qu'il connaissait parfaitement. Il ne savait pas trop comment réagir, devait-il lui parler ou simplement la regarder. Tout en restant ainsi, il la sentit bouger, et comme par automatisme, il se crispa. Il avait peur de l'affronter, maintenant, peur de prendre une décision qu'il avait déjà prise, peur de la voir pleurer, peur de la décevoir. Il resta calme physiquement, contrôlant sa respiration, et lorsque son regard capta celui endormi et ailleurs de Eve, il voulut refermer ses paupières, feindre de dormir. Mais c'était trop tard, elle l'avait vu.
code by lizzou × gifs by tumblr
Yang Min Ho

Date d'inscription : 14/10/2016
Messages : 742
situation marital : en couple avec eve
Appt n° : 002 avec eve
Emploi/études : informaticien, devenu ingénieur info depuis peu
Passe-temps : sport, bidouillage informatique, drague et + si affinité ;)
avatar
http://blood-seasons.forumactif.org/t130-yang-min-ho-ft-oh-sehun#1910 http://blood-seasons.forumactif.org/t129-yang-min-ho#11944 http://blood-seasons.forumactif.org/t127-14-10-2016-yang-min-ho-ft-oh-sehun-exo#1899
médaille argent



" Apprécie tout simplement cette si belle souffrance, tombe encore plus bas. Je vais jouer avec toi comme bon me semble, entre mes mains tu vas te régaler ! Ne cherches pas à t'enfuir, tu resteras ici pour toujours. " ▵  
[ MONSTER ] - EXO
Revenir en haut Aller en bas
Lun 1 Mai - 2:56
take my hand, and never let me go × ft. Him ♥ ×
Depuis le réveil de Min Ho, les rêves de la jeune femme avaient curieusement recommencé à devenir agréables. La plupart du temps, c’était la vision d’eux enfants que lui offrait l’imagination de son cerveau endormi, comme si elle tentait de se raccrocher à une période positive de leur vie. Lorsqu’ils n’étaient que des gamins, tout semblait si simple, tellement moins compliqué. Elle se souvenait par cœur de cette complicité si grande qu’ils avaient eu pendant très longtemps. Les meilleurs amis du monde, de véritables frère et sœur l’un pour l’autre. Courant dans les couloirs en riant, se soutenant affectueusement, s’inventant mille et une histoires avec entrain et rêverie... La bouille de ce petit garçon était tellement adorable, tellement craquante. Qui aurait cru que même petit garçon puisse devenir si impressionnant et sensuel avec le temps ? Un véritable démon de luxure caché derrière un visage d’ange. Viril, intriguant, déstabilisant comme jamais. Parfois, Eve se risquait à se demander s’il n’aurait pas fallu que ce lien reste tel quel. Que pour toujours, l’amour fraternel qu’ils avaient eu l’un pour l’autre reste intact. Qu’est ce qui avait fait changer tout ça ? Au fond, elle le savait très bien. Sans prévenir, le coréen avait commencé à l’aimer différemment, à développer des sentiments amoureux pour elle. Et elle, pauvre aveugle, elle n’avait rien vu venir.

Sans savoir réellement pourquoi, la métisse sortit de son sommeil à peine commencé ce soir-là. Ouvrant faiblement ses yeux tout en battant des cils, elle soupira faiblement, encore sonnée par ces rêves d’un passé qu’elle réinventait et sublimait en secret. Instinctivement, son regard chocolat se tourna vers le lit et ce fut avec surprise qu’elle découvrit le plus jeune éveillé. Prenant un petit air étonné en premier lieu, une douce gêne prit aussitôt place sur son visage de poupée, telle une enfant venant de se faire prendre la main dans le sac. Mince. Il l’avait vu. Il lui avait pourtant dit qu’il souhaitait plus la voir en ce moment et la voilà, là, contre son grès. Fuyant quelques secondes son regard gris et puissant, Eve finit par s'assoir plus correctement, mal à l’aise. « Sa… Salut. » Dit-elle alors, d’une voix timide et chantante, pas mal embarrassée. « Je suis désolée… Je… Je ne faisais que passer à la base et… J’ai fini par m’endormir ici. » Menteuse. Tu ne faisais pas que passer. Tu restais toutes les nuits à ses côtés en cachette ; quitte à te casser le dos sur ce fauteuil insupportable plutôt que de dormir dans un lit douillet. Tout simplement parce que tu n’arrives pas à te passer de lui. Tout simplement parce que tu as besoin de le voir, inlassablement. Se grattant faiblement le front, signe de sa petite gêne, la franco-japonaise sourit alors, maladroitement. « Je ne veux pas t’embêter avec ma présence. Vraiment, pardon. » S’excusa-t-elle en finissant par se redresser doucement, la main posée sur son cou. Cette fichue blessure lui faisait parfois encore mal. Tellement mal, qu’elle avait été dans l’obligation de remettre un pansement dessus, afin d’apaiser la douleur. Seulement, à coté de tout ce qu’il avait vécu, ce « bobo » était bien trop ridicule. C’était dans ce genre de moment qu’elle comprenait oh combien Min Ho pouvait être fort et elle, faible. Trop faible probablement pour le mériter. Et pourtant, dieu savait à quel point elle pouvait l’aimer…

« On m’a dit que tes séances de rééducations se passaient bien... Je suis contente ! »
Avoua-t-elle, après s’être levée, chaleureuse. Restant plantée devant le lit, elle ne parvint pas à partir de suite. Bien que cela soit plus raisonnable, son cœur ne le voulait pas. Seulement, il le fallait… Elle ne voulait pas le mettre dans l’embarras. Elle ne voulait pas le gêner d’avantage, être une source d’ennui pour lui. Elle avait, visiblement, foutu un bordel pas possible dans sa vie. Chose qu’elle ne voulait plus à présent. Peu importe ce qu’il souhaite d’elle au final, l’essentiel pour Eve était à présent de soutenir Min Ho. De lui montrer qu’elle pouvait être présente pour lui, à tout moment. Qu’elle tenait à lui.« Tu sais… » Commença-t-elle alors, se tortillant maladroitement les doigts. « Quoi qu'il advienne… je serai toujours là pour toi. Je… Je voulais simplement que tu le saches. » En affirmant cela, ses yeux s’étaient plantés dans les siens, afin de ne plus le fuir. Douce mais sûre d’elle également. Elle voulait lui faire comprendre qu’il n’avait pas à angoisser ni à se mettre la pression par sa faute, encore une fois. Lui souriant de façon céleste, la belle eurasienne toussa pour se redonner un peu de contenance. « Bonne nuit, Min’... »  Avec beaucoup d’appréhension et de douceur, elle s’approcha de lui et se risqua à déposer un baiser sur son front. Un baiser aussi tendre qu’aimant. Aérien au possible. Sans qu'il ne le voit et alors que ses lèvres étaient collées à sa peau, ses yeux s'embrumèrent férocement. Elle ferma étroitement ses paupières afin que rien ne coule. Merde. Pourquoi était-ce si dur de le quitter à chaque fois et encore plus maintenant? Il allait terriblement lui manquer, encore…
code by lizzou × gifs by tumblr
Kojika Eve

Date d'inscription : 14/10/2016
Messages : 455
situation marital : En couple avec Min Ho ♥
Appt n° : 188 avec Min Ho
Emploi/études : Infirmière chirurgienne
Passe-temps : Danser, dessiner, passer du temps avec les enfants du foyer ainsi qu'avec Lily, Ryu, Kaz et Toshi
avatar
http://blood-seasons.forumactif.org/t132-kojika-eve-ft-kiritani-mirei http://blood-seasons.forumactif.org/t131-kojika-eve http://blood-seasons.forumactif.org/t128-14-10-2016-kojika-eve-ft-kiritani-mirei https://www.wattpad.com/user/Clowride
médaille bronze



Si tu me voulais tu n'avais qu'à dire oui. Et si j'avais été toi, je ne me serais jamais laissé partir. T'es-tu déjà demandée ce que nous aurions pu être ? Tu disais que tu ne voulais pas mais tu l'as fait. Tu m'as menti, tu as obtenu une putain de réparation.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOOD SEASONS :: l'héritage :: quatrième étage :: hôpital-