Blood Seasons ferme ses portes.

(M5) Find Artur all at costs

 :: l'héritage :: troisième étage Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 29 Mar - 23:51

Find Artur all at costs

I’ve tried to make this life my own, to find myself, I’ve searched alone. To let love go and let it in, I found it burning like a sin. I’ve worked it out, but learned it hard, it’s sad inside and life is out. So, I need to find you again to get a new lease of life.
feat Azarov Y. Jakobe, Sullivan Izao, Katsumoto Ryu & Seo Jung Wan

Cela faisait une semaine jour pour jour que les attentats avaient eu lieu, mais aussi une semaine jour pour jour qu'Artur avait disparu. Satoshi avait beau eu protester et essayer de convaincre d'aller le chercher le jour même de sa disparition, il ne fut pas entendu. Il aurait bien été à la recherche de l'homme de son coeur tout seul mais il aurait été vite arrêté. La sécurité avait été renforcé depuis les catastrophes et il ne se doutait que trop bien qu'Artur ne pouvait se trouver soit qu'au quatrième ou cinquième étage... Voire peut-être le sixième étage.
Cette semaine lui avait paru être une éternité. Par un concours de circonstances, il avait réussi à obtenir l'autorisation d'aller loger dans son appartement tandis que ses parents avaient été placés autre part. Se retrouver dans son appartement où Haya, sa femme défunte, avait eu une place conséquente et le savoir, lui, aujourd'hui toujours disparu lui firent un mal de chien mais il tint le coup. Il tira même de cette opportunité de vivre chez lui de trouver le courage à ne pas flancher quoiqu'il ait pu lui arriver. Il serait prêt à tout pour lui et ne le lâcherait certainement pas d'une semelle une fois son retour assurée mais, bien évidemment, non sans trop le coller.

Mais, en tout cas, ce fut au bout de cette longue semaine qu'il fut contacté sur son téléphone portable par le chef de la sécurité, Jakobe. Ils partaient à la recherche d'Artur aujourd'hui. Un soupir de soulagement s'échappa de ses lèvres que cela finisse par se faire et un sourire bienveillant orna ses lèvres car il était ravi de savoir que le chef de la sécurité avait tenu parole. Il termina de lire le message et vit qu'il n'aurait pas à bouger pour l'instant. Il avait donné rendez-vous à ceux qui partiraient à la mission avec Artur à l'appartement du dit concerné disparu. Il n'avait donc qu'à terminer de se préparer et à attendre.
Il inspira un bon coup et se demanda qui s'était proposé pour partir à la recherche d'Artur. Il se rendit compte bien vite qu'il tremblait de tous ses membres : au fond, il avait peur. Pas de faire face à il ne savait quel ennemi mais qu'ils ne retrouvent pas Artur ou qu'il le retrouve... Il secoua la tête et se tapota les joues. Il ne fallait pas penser au pire. C'était bien quelque chose qu'Artur serait du genre à dire. Quand il eut les idées remis en place, on frappa tout juste à la porte et il partit ouvrir.


-----

Petites précisions : il n'y a pas d'ordre prédéfini pour le début. Une fois que chaque membre aura posté, ce sera cet ordre qu'il faudra prévaloir.
Privilégiez si possible des réponses de 400-500 mots maximum (si vous faites plus, ne vous inquiétez pas, on ne vous tapera pas ><).
Et, si jamais une personne ne répond pas au bout d'une semaine, son tour sera passé pour que la mission ne stagne pas.

Amusons-nous tous bien  :D !

Invité

avatar
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 30 Mar - 0:46


FIND ARTUR AT ALL COSTS


Cela faisait une semaine que les événement s’étaient produits. Une semaine que les choses, que la « réalité », ce misérable système, avaient changé de face. Il y avait eu de profonds changements. De profondes modifications. Des remises en question. Des doutes, des déceptions. Et, aussi, il avait eu des blessés. Des morts. Et des disparus.

Izao ne savait pas quoi en penser. Il se sentait partagé entre diverses émotions, plus contradictoires les unes que les autres. Il y avait la joie ; forcément, qu’il y avait la joie. Un semblant d’euphorie qui lui avait pris le corps et l’âme, qui lui avait donné la certitude que les choses, enfin commençaient à changer. Que la fissure, l’infime brèche qu’il y avait dans l’Héritage s’était mise à grandir. Et que, au fur et à mesure, celle-ci finirait par devenir un trou béant. Mais, néanmoins, il y avait aussi eu la colère. Car, ce n’était pas lui. Il n’était pas l’organisateur de cette pseudo-tragédie. Malheureusement. Cela avait le don de le mettre dans une rage folle. Les événements étaient imparfaits. Ce n’était pas une fin. Cela n’avait rien de sublime, rien de poignant. Rien de « réel ». Ce n’était qu’une œuvre incomplète. Une œuvre qui, orchestrée par ses propres soins, aurait certainement était parfaite. Complète. Et, enfin, en dernier lieu, comme un éclair de lucidité dans l’océan de folie qui rongeait son âme depuis des années, il y avait eu un autre sentiment. Etait-ce de la douleur, de la tristesse ? Ou peut-être même de l’angoisse ? Izao était incapable de le dire. Mais, il y avait bel et bien un sentiment désagréable qui pesait dans le fond de sa gorge depuis quelques jours déjà, l’empêchant de trouver le sommeil ou l’appétit.
Paradoxalement, il avait été troublé. Parce qu’il avait eu peur de perdre Erin, parce qu’il avait eu peur de ne plus jamais la revoir. Et cette crainte avait était très vite écartée...pour en laisser place à une autre, plus incompréhensible encore. Après les événements, il avait appris la disparition d’Artur. Cette personne –cet ami ?- à laquelle il tenait peut-être plus qu’il ne voulait lui même le croire. Sa raison avait beau tenter de le nier, un sentiment étrange le ramenait à cette même constatation : il était inquiet pour lui. Un peu. Mais inquiet malgré tout.

Il avait suivi l’affaire, s’était renseigné. Et –par malheur- il avait appris qu’il y avait eu une mobilisation pour aller le chercher. Et cette mobilisation avait été organisée par...la personne qu’il détestait sans doute le plus dans tout l’Héritage. Il était donc sorti de chez lui à contre cœur, faisant face à la porte voisine de son appartement. Le lieu de rendez-vous était ici, juste devant l’appartement d’Artur. Et, visiblement, il était le premier. Génial. Se faisant violence pour finalement frapper à la porte, il tenta d’évacuer le trop plein d’énergie négative qui allait le prendre lorsqu’il verrait son visage.


Invité

avatar
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 30 Mar - 15:57

Find Artur all at costs.
Jakobe & Juju & Toshi & Izao & Ryu



Artur, Satoshi. J'ai beau essayer de m'en souvenir, ma mémoire reste vide. Béante. Alors si je suis ici, c'est par-ce que je suis tombée par hasard sur une vieille photo d'école, dans les décombres, hier. Il y a beaucoup d'enfants présents sur celle-ci. Mais ce qui m'a vraiment interpellée, c'est moi. Tout sourire, je suis encadrée par deux jeunes hommes qui flash l'appareil lui-même de leurs expressions radieuses. Mes deux bras sont posés derrière chacune de leurs nuques et je semble grandement heureuse d'être avec eux. Ce cliché m'a serrée le cœur. Serré le cœur car je ne me rappelle de rien. D'absolument rien.
Je ne cesse de me répéter. Partout où je vais mon amnésie semble prendre toute la place. Je n'ai plus que ça à la bouche. L'oubli.

Alors si je suis là c'est que... après renseignement auprès de Jung, j'ai appris qu'Artur avait été enlevé durent l'attentat et que Satoshi avait obtenu l'accord, en ce jour même, de partir à sa recherche. Et... qu'il avait grandement besoin d'aide.
Je ne me souviens de rien, mais je reste fidèle à moi-même. S'ils ont été un jour mes amies, je suis en devoir de les aider. Ma mémoire me fait, serte, grandement défauts, mais mes mains et mon esprit sont toujours furieusement affûtés. Je suis encore loin d'être inutile.

Je pique Jung du regard, qui est encore à mes côtés, alors que nous venons tout juste de nous arrêter devant la porte de l’appartement qui nous a été indiqué. Heureusement qu'il est là, lui. Être dans son ombre flegmatique me rassure. J'ai à présent une totale confiance en lui. " C'est parti. " Dis-je en toquent mes phalanges contre la porte. Cependant, j'ai repris un peu de poil de la bête et commence à m'habituer à ne me souvenirs de personne, alors je rentre, pleine d'une neuve assurance. Mes yeux sombres se posent alors sur deux hommes, un qui ne me rappelle rien - et pourtant je devrais - et l'autre que j’identifie immédiatement comme Satoshi. Il a quelque peu changé depuis le cliché de notre enfance, mais je le reconnais tout de même comme tel. Je me poste à coté de Jung et lui offre un sourire sérieux, presque professionnel. Je suis là pour l'aider et je me contente d'en afficher la mesure. J'ignore si je dois le prendre dans mes bras ou non. Alors du-coup... je ne fais rien et attend sa réaction. Par réflexe, mes pupilles viennent se poser furtivement sur le deuxième homme alors que je me rapproche instinctivement de Jung."
AVENGEDINCHAINS
Katsumoto Ryu

Date d'inscription : 06/12/2016
Messages : 1060
situation marital : Célibataire
Appt n° : 092
Emploi/études : Ingénieur mécanicienne
Passe-temps : Kunfu - Les enfants du foyer - Lecture
avatar
http://blood-seasons.forumactif.org/t205-katsumoto-ryu-horikita-maki#4162 http://blood-seasons.forumactif.org/t206-katsumoto-ryu#4167 http://blood-seasons.forumactif.org/t197-katsumoto-ryu-ft-horikita-maki
médaille or