Blood Seasons ferme ses portes.

(M5) Find Artur all at costs

 :: l'héritage :: troisième étage Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 29 Mar - 23:51

Find Artur all at costs

I’ve tried to make this life my own, to find myself, I’ve searched alone. To let love go and let it in, I found it burning like a sin. I’ve worked it out, but learned it hard, it’s sad inside and life is out. So, I need to find you again to get a new lease of life.
feat Azarov Y. Jakobe, Sullivan Izao, Katsumoto Ryu & Seo Jung Wan

Cela faisait une semaine jour pour jour que les attentats avaient eu lieu, mais aussi une semaine jour pour jour qu'Artur avait disparu. Satoshi avait beau eu protester et essayer de convaincre d'aller le chercher le jour même de sa disparition, il ne fut pas entendu. Il aurait bien été à la recherche de l'homme de son coeur tout seul mais il aurait été vite arrêté. La sécurité avait été renforcé depuis les catastrophes et il ne se doutait que trop bien qu'Artur ne pouvait se trouver soit qu'au quatrième ou cinquième étage... Voire peut-être le sixième étage.
Cette semaine lui avait paru être une éternité. Par un concours de circonstances, il avait réussi à obtenir l'autorisation d'aller loger dans son appartement tandis que ses parents avaient été placés autre part. Se retrouver dans son appartement où Haya, sa femme défunte, avait eu une place conséquente et le savoir, lui, aujourd'hui toujours disparu lui firent un mal de chien mais il tint le coup. Il tira même de cette opportunité de vivre chez lui de trouver le courage à ne pas flancher quoiqu'il ait pu lui arriver. Il serait prêt à tout pour lui et ne le lâcherait certainement pas d'une semelle une fois son retour assurée mais, bien évidemment, non sans trop le coller.

Mais, en tout cas, ce fut au bout de cette longue semaine qu'il fut contacté sur son téléphone portable par le chef de la sécurité, Jakobe. Ils partaient à la recherche d'Artur aujourd'hui. Un soupir de soulagement s'échappa de ses lèvres que cela finisse par se faire et un sourire bienveillant orna ses lèvres car il était ravi de savoir que le chef de la sécurité avait tenu parole. Il termina de lire le message et vit qu'il n'aurait pas à bouger pour l'instant. Il avait donné rendez-vous à ceux qui partiraient à la mission avec Artur à l'appartement du dit concerné disparu. Il n'avait donc qu'à terminer de se préparer et à attendre.
Il inspira un bon coup et se demanda qui s'était proposé pour partir à la recherche d'Artur. Il se rendit compte bien vite qu'il tremblait de tous ses membres : au fond, il avait peur. Pas de faire face à il ne savait quel ennemi mais qu'ils ne retrouvent pas Artur ou qu'il le retrouve... Il secoua la tête et se tapota les joues. Il ne fallait pas penser au pire. C'était bien quelque chose qu'Artur serait du genre à dire. Quand il eut les idées remis en place, on frappa tout juste à la porte et il partit ouvrir.


-----

Petites précisions : il n'y a pas d'ordre prédéfini pour le début. Une fois que chaque membre aura posté, ce sera cet ordre qu'il faudra prévaloir.
Privilégiez si possible des réponses de 400-500 mots maximum (si vous faites plus, ne vous inquiétez pas, on ne vous tapera pas ><).
Et, si jamais une personne ne répond pas au bout d'une semaine, son tour sera passé pour que la mission ne stagne pas.

Amusons-nous tous bien  :D !

Invité

avatar
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 30 Mar - 0:46


FIND ARTUR AT ALL COSTS


Cela faisait une semaine que les événement s’étaient produits. Une semaine que les choses, que la « réalité », ce misérable système, avaient changé de face. Il y avait eu de profonds changements. De profondes modifications. Des remises en question. Des doutes, des déceptions. Et, aussi, il avait eu des blessés. Des morts. Et des disparus.

Izao ne savait pas quoi en penser. Il se sentait partagé entre diverses émotions, plus contradictoires les unes que les autres. Il y avait la joie ; forcément, qu’il y avait la joie. Un semblant d’euphorie qui lui avait pris le corps et l’âme, qui lui avait donné la certitude que les choses, enfin commençaient à changer. Que la fissure, l’infime brèche qu’il y avait dans l’Héritage s’était mise à grandir. Et que, au fur et à mesure, celle-ci finirait par devenir un trou béant. Mais, néanmoins, il y avait aussi eu la colère. Car, ce n’était pas lui. Il n’était pas l’organisateur de cette pseudo-tragédie. Malheureusement. Cela avait le don de le mettre dans une rage folle. Les événements étaient imparfaits. Ce n’était pas une fin. Cela n’avait rien de sublime, rien de poignant. Rien de « réel ». Ce n’était qu’une œuvre incomplète. Une œuvre qui, orchestrée par ses propres soins, aurait certainement était parfaite. Complète. Et, enfin, en dernier lieu, comme un éclair de lucidité dans l’océan de folie qui rongeait son âme depuis des années, il y avait eu un autre sentiment. Etait-ce de la douleur, de la tristesse ? Ou peut-être même de l’angoisse ? Izao était incapable de le dire. Mais, il y avait bel et bien un sentiment désagréable qui pesait dans le fond de sa gorge depuis quelques jours déjà, l’empêchant de trouver le sommeil ou l’appétit.
Paradoxalement, il avait été troublé. Parce qu’il avait eu peur de perdre Erin, parce qu’il avait eu peur de ne plus jamais la revoir. Et cette crainte avait était très vite écartée...pour en laisser place à une autre, plus incompréhensible encore. Après les événements, il avait appris la disparition d’Artur. Cette personne –cet ami ?- à laquelle il tenait peut-être plus qu’il ne voulait lui même le croire. Sa raison avait beau tenter de le nier, un sentiment étrange le ramenait à cette même constatation : il était inquiet pour lui. Un peu. Mais inquiet malgré tout.

Il avait suivi l’affaire, s’était renseigné. Et –par malheur- il avait appris qu’il y avait eu une mobilisation pour aller le chercher. Et cette mobilisation avait été organisée par...la personne qu’il détestait sans doute le plus dans tout l’Héritage. Il était donc sorti de chez lui à contre cœur, faisant face à la porte voisine de son appartement. Le lieu de rendez-vous était ici, juste devant l’appartement d’Artur. Et, visiblement, il était le premier. Génial. Se faisant violence pour finalement frapper à la porte, il tenta d’évacuer le trop plein d’énergie négative qui allait le prendre lorsqu’il verrait son visage.


Invité

avatar
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 30 Mar - 15:57

Find Artur all at costs.
Jakobe & Juju & Toshi & Izao & Ryu



Artur, Satoshi. J'ai beau essayer de m'en souvenir, ma mémoire reste vide. Béante. Alors si je suis ici, c'est par-ce que je suis tombée par hasard sur une vieille photo d'école, dans les décombres, hier. Il y a beaucoup d'enfants présents sur celle-ci. Mais ce qui m'a vraiment interpellée, c'est moi. Tout sourire, je suis encadrée par deux jeunes hommes qui flash l'appareil lui-même de leurs expressions radieuses. Mes deux bras sont posés derrière chacune de leurs nuques et je semble grandement heureuse d'être avec eux. Ce cliché m'a serrée le cœur. Serré le cœur car je ne me rappelle de rien. D'absolument rien.
Je ne cesse de me répéter. Partout où je vais mon amnésie semble prendre toute la place. Je n'ai plus que ça à la bouche. L'oubli.

Alors si je suis là c'est que... après renseignement auprès de Jung, j'ai appris qu'Artur avait été enlevé durent l'attentat et que Satoshi avait obtenu l'accord, en ce jour même, de partir à sa recherche. Et... qu'il avait grandement besoin d'aide.
Je ne me souviens de rien, mais je reste fidèle à moi-même. S'ils ont été un jour mes amies, je suis en devoir de les aider. Ma mémoire me fait, serte, grandement défauts, mais mes mains et mon esprit sont toujours furieusement affûtés. Je suis encore loin d'être inutile.

Je pique Jung du regard, qui est encore à mes côtés, alors que nous venons tout juste de nous arrêter devant la porte de l’appartement qui nous a été indiqué. Heureusement qu'il est là, lui. Être dans son ombre flegmatique me rassure. J'ai à présent une totale confiance en lui. " C'est parti. " Dis-je en toquent mes phalanges contre la porte. Cependant, j'ai repris un peu de poil de la bête et commence à m'habituer à ne me souvenirs de personne, alors je rentre, pleine d'une neuve assurance. Mes yeux sombres se posent alors sur deux hommes, un qui ne me rappelle rien - et pourtant je devrais - et l'autre que j’identifie immédiatement comme Satoshi. Il a quelque peu changé depuis le cliché de notre enfance, mais je le reconnais tout de même comme tel. Je me poste à coté de Jung et lui offre un sourire sérieux, presque professionnel. Je suis là pour l'aider et je me contente d'en afficher la mesure. J'ignore si je dois le prendre dans mes bras ou non. Alors du-coup... je ne fais rien et attend sa réaction. Par réflexe, mes pupilles viennent se poser furtivement sur le deuxième homme alors que je me rapproche instinctivement de Jung."
AVENGEDINCHAINS
Katsumoto Ryu

Date d'inscription : 06/12/2016
Messages : 1060
situation marital : Célibataire
Appt n° : 092
Emploi/études : Ingénieur mécanicienne
Passe-temps : Kunfu - Les enfants du foyer - Lecture
avatar
http://blood-seasons.forumactif.org/t205-katsumoto-ryu-horikita-maki#4162 http://blood-seasons.forumactif.org/t206-katsumoto-ryu#4167 http://blood-seasons.forumactif.org/t197-katsumoto-ryu-ft-horikita-maki
médaille or





▽ Quel était ce regard qui me surveille encore ?
Quel était votre nom quel était mon visage ?
Que faisions-nous ainsi l’un à l’autre inconnus ?
Sans savoir qui je suis sans savoir qui je fus
Je revois une main qui se tend sous l’orage

un visage qui pleure, une porte fermée. »
Jean Tardieu.

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 30 Mar - 21:42


❝ Find Artur ❞


Satoshi, Izao, Ryu, Jakobe &Jung Wan
Je laisse la seule personne que je connaisse ici faire la discussion avec ce type qui a l'heure qu'il est, la connais mieux qu'elle même ne se connaît et ne me connaisse. Elle affirme pouvoir être utile alors que je regarde autour de moi. Avant même de chercher des indices, Je découvre une fois de plus à quoi ressemble un appartement de cet étage.
J'ai demandé combien nous serions sur cette mission, mais je n'ai guerre eu de réponse. Personne ne doit le savoir vraiment. Je verrais bien par moi même quand tous le monde sera là. La réponse a ma question arriva plus vite que ce que je pensais. Avec l'arrivé du gardien. Il a été très professionnel des le début. Un homme d'ordre qui ne perd pas son temps. Je l'ai déjà vu. J'ai déjà entendu parlé de lui, par des camarades des profondeurs. Mais pour ma première mission avec lui, j'aime le professionnalisme dont il fait part. Il ne passe pas par quatre chemin. Il est là, on commence. C'est qu'il n'y a pas de retardataires. Donc... nous sommes quatre plus un gardien. C'est tout ? Je suis un peu déçu. Mais Je ne fais part de mes états d'âme. Mains dans les poches, j'écoute et observe Jakobe et sa carte des lieux. Le moment des questions, suggestions arrive bien vite. Et j'entend la voix de la gamine. Son esprit analyse, cherche l'erreur, elle est lancée. Ses arguments ne sont pas mauvais; j'y ai pensé moi aussi. Je pense qu'ici d'autres y ont pensé, mais l'honneur est à Ryu, qui a osé formulé son idée. Elle se tourne vers moi, mon avis ? Je la regarde puis jete un coup d'oeil rapide a la carte. Je la désigne avec un petit mouvement de tête dans sa direction.

- Les portes du sixième ne sont-elles pas verrouillées ? Comment un homme aurait pu passer sans ce faire voir ? On ne se dirige pas au bon endroit. Il doit être caché plus près. Sinon C'est que même vous, vous admettez la possibilité de complice au sein du conseil ou des gardiens haut placés. Si les caméras ont été vu elles auraient aussi pu être trafiqué par l'un d'eux.

Je lève le regard vers le gardien présent dans la salle. Un gardien haut placé. Je ne porte pas d'accusation sur lui. Je ne fais que parler de ce que je pense sur un éventuelle passage au sixième. Mais je ne pense pas qu'à ca. Je repose mes yeux sur la carte. La ou les explosions viennent d'être marqué.

- ça s'est passé pendant l'attentat, C'est sur ? Parce que si Artur s'est fait choppé, ça aurait pu être pendant la partie de cache cache. Dans ce cas là, ils peuvent aussi être dans les étages détruits. Morts ou vivants. Il y a des endroits qu'on a pas encore explorés. Et on est déjà tombés pendant d'autres missions sur des lieux presque intacte. Ils étaient juste bloqués par des bloques de béton.

Il y a tellement l'hypothèse a formuler. La plus grosse serait celle d'un réseau. Gardiens, techniciens, informaticiens, des membres de plusieurs groupes auraient pu en former qu'un seul. D'abord une explosion, ensuite un otage, ils n'ont juste pas chopé la bonne personne, cette disparition ne fait pas de bruit. Donc J'ai des doutes sur cette idée là.

- Vous avez fouillée toutes les chambres de cet étages? Toutes les salles?

J'ai juste l'impression que les gardiens ne sont plus capable de grand chose depuis les explosions. On est là pour ça de toute façon...
©BESIDETHECROCODILE
Seo Jung Wan

Date d'inscription : 14/03/2017
Messages : 122
situation marital : Célibataire
Appt n° : Anciennement le 001. Me faut un hébergeur.
Emploi/études : Ingénieur mécanique
Passe-temps : Dessin et Chant
avatar
http://blood-seasons.forumactif.org/t343-seo-jung-wan-ft-kim-jong-woon-yesung#9992 http://blood-seasons.forumactif.org/t347-seo-jung-wan http://blood-seasons.forumactif.org/t342-seo-jung-wan-ft-kim-jong-woon-yesung
Revenir en haut Aller en bas
Ven 31 Mar - 23:13

       

       

       Satoshi, Izao, Ryu & Jung Wan
       looking through the same door

       Cela faisait déjà une semaine que les événements catastrophiques étaient arrivés sur l'Héritage. C'était le branle bas de combat partout, à tous les étages, et malgré les propos qui pouvaient être tenus par les différents membres, personne n'avait le temps de se poser et de prendre quelques minutes pour autrui. On avait grand peine à prendre soin de soi-même alors penser aux autres était un sentiment qui n'existait quasiment plus. Néanmoins, Jakobe faisait partie de ceux qui n'avait perdu personne dans cette "bataille". Sa fille était toujours auprès de lui et son père n'était pas dans les étages inférieurs au moment du drame. Dieu merci, cela lui permettait d'exercer pleinement sa profession ; à croire qu'il était doté d'une certaine forme de chance.
       Ainsi, il se mettait donc au service des plus touchés. Avec Mari, sa fille, ils avaient été aider dans les services de l'hôpital surchargé, parfois devant faire régner l'ordre même là-bas. Les gens se bousculaient, pleuraient, n'avaient plus foi en rien ni personne. La plupart des hommes et des femmes semblaient fatigués, dans l'incompréhension la plus totale et, sûrement, dans une peur malheureusement fondée. Mari avait, elle aussi, une certaine forme de don car elle était capable de rassurer mieux que son père. Sans doute était-ce du à l'insouciance de l'enfance, mais Jakobe taisait cela au plus profond de son âme, un fier sourire gravé sur ses lèvres gercées.
       En parallèle à ces bonnes actions, le chef de la sécurité avait pris de son temps pour se pencher sur le cas de l'ami de ce jeune homme qu'il avait croisé durant l'explosion. Satoshi était toujours à la recherche de son camarade, un certain Tozawa Artur que Jakobe connaissait surtout en tant que l'un des deux tatoueurs de l'Héritage. Dès que sa fille dormait, le soir, il se rendait dans les étages supérieurs afin de questionner la hiérarchie, tentant d'obtenir des informations - si encore il y en avait. Il fouillait des dossiers, s'engageait à interroger le plus de monde possible tout autour de lui. Ce ne fut qu'au bout de cinq jours qu'il réussit à être sur une première piste qui le conduisit à penser que le kidnapping avait eu lieu pour être emporté au sixième étage.
       Quelques idées en tête, il avait envoyé des messages à plusieurs personnes de l'Héritage afin de recueillir du personnel pour partir à la recherche du tatoueur. Aujourd'hui, il allait frapper à la porte de ce dernier, s'apercevant qu'il était probablement l'un des derniers arrivants.

       « Bonjour, fit-il en pénétrant dans la pièce. Je suis Azarov Jakobe, le chef de la sécurité. C'est moi qui vous est réuni ici pour engager une mission de recherche. (Il referma la porte derrière lui.) Satoshi a perdu son ami Artur lors de l'explosion, il s'est fait enlever. »

       Jakobe lança un regard circulaire dans la chambre afin de se rendre bien compte que tous les yeux étaient bien attentivement rivés sur lui. Capter leur attention était primordiale afin qu'ils obtiennent les bonnes informations.

       « Je vous remercie de vous être portés volontaire pour que nous puissions le retrouver. A présent, poursuivit-il en étalant une carte du bunker sur la table non loin, approchez un peu que je vous explique. »

       Il pointa l'endroit de l'enlèvement grâce à l'aide de Satoshi, entoura les différentes explosions, barrant les lieux impossibles d'accès. Il suggéra de fouiller l'appartement dans lequel ils se tenaient avant de se diriger vers le sixième étage. En relevant le visage, il demanda s'il y avait des suggestions parmi le petit groupe attentif.

       
BY .SOULMATES

Invité

avatar
Revenir en haut Aller en bas
Ven 31 Mar - 23:46

Find Artur all at costs

I’ve tried to make this life my own, to find myself, I’ve searched alone. To let love go and let it in, I found it burning like a sin. I’ve worked it out, but learned it hard, it’s sad inside and life is out. So, I need to find you again to get a new lease of life.
feat Azarov Y. Jakobe, Sullivan Izao, Katsumoto Ryu & Seo Jung Wan

Il ouvrit la porte et tomba nez à nez avec Izao. Non. Son visage se décomposa en mille morceaux et il crut qu'il allait vomir. Non, pas lui. Depuis la disparition d'Artur, il ne dormait plus trop et ne mangeait plus autant qu'il ne le faisait auparavant. La vie était si fade sans Artur à ses côtés ; comment avait-il pu vivre sans lui durant environ quatre ans ? Tout sauf lui. Il le vit sourire et fronça les sourcils.
Il fallait malheureusement se rendre à l'évidence. S'il était ici, c'était qu'il tenait à Artur lui aussi car, sinon, il n'aurait pas autant pris la peine de lui faire cette faveur-là. Izao possédait donc des sentiments ? Il le laissa entrer et referma la porte. Que pouvait-il seulement lui dire ? Les poings serrés, il se remémora leur toute dernière rencontre mais n'eut pas à se faire rager pour ne pas craquer. Il avait grandi, changé et il avait appris désormais à ne plus tomber dans le panneau.
Au final, il n'eut pas le temps de lui dire quoi que ce soit qu'on frappa à nouveau à la porte. Il partit ouvrir et découvrit Ryu accompagnée d'un jeune homme qu'il ne connaissait que vaguement comme Ryu lui en avait déjà parlé. Il les laissa entrer et s'enquit de la santé de sa meilleure amie bien qu'il ait appris la terrible nouvelle à son sujet. Il resta donc à bonne distance pour ne pas l'effrayer.

« Eh, Ryu..., dit-il, Comment est-ce que tu vas ? Est-ce que ta jambe a-t-elle été bien guérie ? Quand je suis venue te voir à l'hôpital, on m'a dit que tu avais eu une blessure grave et que c'était d'ailleurs pour ça que tu dormais. Je n'ai pas voulu te réveiller... »

Artur qui disparaissait. Ryu qui oubliait tout. Le monde était injuste. Il garda contenance et croisa le regard d'Izao. Cela le répugnait d'avance de savoir qu'ils allaient partir ensemble à la recherche d'Artur.
Jakobe, le chef de la sécurité, fut donc le dernier à arriver et leur expliqua à tous la situation avant de proposer de d'abord fouiller l'appartement. Satoshi expliqua qu'il l'avait déjà plus ou moins fait mais qu'il n'avait rien trouvé qui puisse les aider. Puis, il ajouta qu'Artur avait été marié et que sa femme était morte à l'accouchement avec leur enfant. Peut-être était-ce lié à ce drame, peut-être quelqu'un qui souhaitait se venger de ce qui avait pu arriver à Haya. Pourtant, Artur, lui, n'y était pour rien.

Invité

avatar
Revenir en haut Aller en bas
Sam 1 Avr - 19:56


FIND ARTUR AT ALL COSTS


Ce fut plus fort que lui. Il ne put que sourire devant l’expression décomposée qu’afficha Satoshi. Un sourire aigre. Qui donc aurait pu savoir qu’ils se retrouveraient après tant d’années dans de telles circonstances ? Il n’avait pas oublié toute la haine et le mépris qu’il éprouvait à son égard. Cela lui revenait en mémoire à l’instant même où ses yeux avaient croisé les siens. Sa mâchoire se crispa légèrement. Comme il l’avait si bien pensé, contenir ses sentiments se révélait difficile. Il n’eut cependant pas le temps de lui adresser le moindre mot qu’on frappa de nouveau à la porte. C’était peut-être pour le mieux. Qu’auraient-ils pu se dire ? Izao fut quelque peu étonné lorsqu’il découvrit les nouveaux venus. Ryu ? Au vue de son état, cela était plus que surprenant. Il se sentait irrité. La jeune femme n’allait être rien de plus qu’un poids. D’autant plus...qu’il avait cru comprendre que sa mémoire lui faisait défaut. En voyant la façon dont elle le regardait, il comprit que cela n’était pas un mensonge. Il réprima le sourire dédaigneux qu’il lui vint aux lèvres. Tant mieux. Cela lui faisait un soucis en moins. Son regard dévia vers celui qui l’accompagnait ; il lui était totalement inconnu.
Jakobe arriva bien vite. Ils étaient au complet. Izao fronça les sourcils, alors qu’il se tenait légèrement en retrait des autres, écoutant ce que leur exposait le chef de la sécurité. Cela l’agaçait profondément d’avoir affaire avec eux tous. Il se sentait quelque peu en mauvaise position, entouré de toutes ces personnes auxquelles il ne faisait absolument pas confiance. L’envie de partir d’ici était plus que tentante. Néanmoins, quelque chose lui martelant le crâne l’incitait à rester. Il jeta un regard mauvais à Satoshi lorsqu’il apprit qu’il avait été avec Artur au moment de sa disparition. Et il avait osé lui dire qu’il l’aimait. Il n’avait même pas été foutu de le protéger correctement. Cette pensée lui fit grincer des dents. Au final, il était toujours resté un lâche. Artur n’avait pas mérité ce qu’il lui était arrivé ; à croire qu’il n’avait pas assez souffert. De tous ces gens, y avait-il une seule personne qui l’avait vu à la mort de Haya ?  Si Satoshi avait été avec lui...pourquoi n’était-ce donc pas lui qui s’était fait capturer ? Et dire qu’il osait parler du tatoueur et de sa femme comme s’il avait été là lorsque cela était arrivé... Izao ne disait rien, mais il sentait peu à peu la colère monter en lui. Ses yeux noirs se faisaient assassin. Ce n’était plus qu’une question de temps avant qu’il ne se mette à exploser.



Invité

avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mar 4 Avr - 16:55

Find Artur all at costs.
Jakobe & Juju & Toshi & Izao & Ryu



J'offris un sourire franc et confiant à Satoshi. " Je vais très bien, ne t'en fait pas pour moi. Je suis suffisamment rétabli pour vous être utile. " J'allais continuer quand un homme fit irruption dans la pièce, se présentant comme le chef de la sécurité. Encore un visage inconnu. Il prit rapidement possession des lieux et des événements. Quand il eut terminé de nous expliquer la situation, je compris qu'ils n'avaient pas vraiment de pistes. Si ce n'est le sixième étage. Ça me paraissait un peu gros de cacher un otage dans ce niveau-là de l'Héritage. Pourquoi feraient-ils ça ? Pourquoi lui ?
Ma perte de connaissance sur Artur me fit grincer des dents, provoquant une brûlante colère contre moi-même. " Personne n'a vu à quoi ressemblaient les agresseurs ? " Demandais-je en dévisageant tout le monde. " Pas de signe reconnaissable ? Pas d'indice ? " Je me mordis la lèvre et regarda la carte posée sur la table, devant nous. " Vous croyez vraiment que... malgré le chaos, des personnes ont pu ligoter et bâillonner quelqu'un avant de le traîner jusqu'au sixième étage, devant tout le monde, sans que personne ne s'en rende compte ? Et surtout, qu'aucune caméra de surveillance n'en ait trace ? " Je releva la tête vers le dénommé Jakobe " Vous avez vérifié les caméras, hein ? "

Oui, j'ai oubliée pas mal de choses, mais mon esprit d'analyse est bien toujours là. Acéré et perspicace. Avant que qui que ce soit ne réponde, je me tourna vers Jung qui était sombrement resté silencieux jusqu’à présent. " T'en pense quoi Jung ? " Il avait passé beaucoup de temps avec des détenues, peut-être possédait-il un esprit alternatif sur le sujet ? " Et s'il n'y a rien sur les caméras... " Continuais-je sans m’arrêter, perchée sur le file de mes pensées. " C'est qu'il y a forcément, dans leur équipe, un informaticien où quelqu'un qui a suffisamment de pouvoir pour avoir accès aux enregistrements. " Je me recula et croisa mes bras sur ma poitrine, la mine sombre. " Après, ce n'est que ma propre analyse, hein. "
AVENGEDINCHAINS
Katsumoto Ryu

Date d'inscription : 06/12/2016
Messages : 1060
situation marital : Célibataire
Appt n° : 092
Emploi/études : Ingénieur mécanicienne
Passe-temps : Kunfu - Les enfants du foyer - Lecture
avatar
http://blood-seasons.forumactif.org/t205-katsumoto-ryu-horikita-maki#4162 http://blood-seasons.forumactif.org/t206-katsumoto-ryu#4167 http://blood-seasons.forumactif.org/t197-katsumoto-ryu-ft-horikita-maki
médaille or





▽ Quel était ce regard qui me surveille encore ?
Quel était votre nom quel était mon visage ?
Que faisions-nous ainsi l’un à l’autre inconnus ?
Sans savoir qui je suis sans savoir qui je fus
Je revois une main qui se tend sous l’orage

un visage qui pleure, une porte fermée. »
Jean Tardieu.

Revenir en haut Aller en bas
Mer 5 Avr - 19:01


❝ Find Artur ❞


Satoshi, Izao, Ryu, Jakobe &Jung Wan
Je laisse la seule personne que je connaisse ici faire la discussion avec ce type qui a l'heure qu'il est, la connais mieux qu'elle même ne se connaît et ne me connaisse. Elle affirme pouvoir être utile alors que je regarde autour de moi. Avant même de chercher des indices, Je découvre une fois de plus à quoi ressemble un appartement de cet étage.
J'ai demandé combien nous serions sur cette mission, mais je n'ai guerre eu de réponse. Personne ne doit le savoir vraiment. Je verrais bien par moi même quand tous le monde sera là. La réponse a ma question arriva plus vite que ce que je pensais. Avec l'arrivé du gardien. Il a été très professionnel des le début. Un homme d'ordre qui ne perd pas son temps. Je l'ai déjà vu. J'ai déjà entendu parlé de lui, par des camarades des profondeurs. Mais pour ma première mission avec lui, j'aime le professionnalisme dont il fait part. Il ne passe pas par quatre chemin. Il est là, on commence. C'est qu'il n'y a pas de retardataires. Donc... nous sommes quatre plus un gardien. C'est tout ? Je suis un peu déçu. Mais Je ne fais part de mes états d'âme. Mains dans les poches, j'écoute et observe Jakobe et sa carte des lieux. Le moment des questions, suggestions arrive bien vite. Et j'entend la voix de la gamine. Son esprit analyse, cherche l'erreur, elle est lancée. Ses arguments ne sont pas mauvais; j'y ai pensé moi aussi. Je pense qu'ici d'autres y ont pensé, mais l'honneur est à Ryu, qui a osé formulé son idée. Elle se tourne vers moi, mon avis ? Je la regarde puis jete un coup d'oeil rapide a la carte. Je la désigne avec un petit mouvement de tête dans sa direction.

- Les portes du sixième ne sont-elles pas verrouillées ? Comment un homme aurait pu passer sans ce faire voir ? On ne se dirige pas au bon endroit. Il doit être caché plus près. Sinon C'est que même vous, vous admettez la possibilité de complice au sein du conseil ou des gardiens haut placés. Si les caméras ont été vu elles auraient aussi pu être trafiqué par l'un d'eux.

Je lève le regard vers le gardien présent dans la salle. Un gardien haut placé. Je ne porte pas d'accusation sur lui. Je ne fais que parler de ce que je pense sur un éventuelle passage au sixième. Mais je ne pense pas qu'à ca. Je repose mes yeux sur la carte. La ou les explosions viennent d'être marqué.

- ça s'est passé pendant l'attentat, C'est sur ? Parce que si Artur s'est fait choppé, ça aurait pu être pendant la partie de cache cache. Dans ce cas là, ils peuvent aussi être dans les étages détruits. Morts ou vivants. Il y a des endroits qu'on a pas encore explorés. Et on est déjà tombés pendant d'autres missions sur des lieux presque intacte. Ils étaient juste bloqués par des bloques de béton.

Il y a tellement l'hypothèse a formuler. La plus grosse serait celle d'un réseau. Gardiens, techniciens, informaticiens, des membres de plusieurs groupes auraient pu en former qu'un seul. D'abord une explosion, ensuite un otage, ils n'ont juste pas chopé la bonne personne, cette disparition ne fait pas de bruit. Donc J'ai des doutes sur cette idée là.

- Vous avez fouillée toutes les chambres de cet étages? Toutes les salles?

J'ai juste l'impression que les gardiens ne sont plus capable de grand chose depuis les explosions. On est là pour ça de toute façon...
©BESIDETHECROCODILE
Seo Jung Wan

Date d'inscription : 14/03/2017
Messages : 122
situation marital : Célibataire
Appt n° : Anciennement le 001. Me faut un hébergeur.
Emploi/études : Ingénieur mécanique
Passe-temps : Dessin et Chant
avatar
http://blood-seasons.forumactif.org/t343-seo-jung-wan-ft-kim-jong-woon-yesung#9992 http://blood-seasons.forumactif.org/t347-seo-jung-wan http://blood-seasons.forumactif.org/t342-seo-jung-wan-ft-kim-jong-woon-yesung
Revenir en haut Aller en bas
Ven 7 Avr - 21:57

       

       

       Satoshi, Izao, Ryu & Jung Wan
       looking through the same door

       Chacun avait pu prendre la parole à son tour. Satoshi expliqua plusieurs choses par rapport à son meilleur ami (ou plus ?) disparu tandis que les autres se taisaient pour l'écouter parler. Le chef de la sécurité ne se préoccupa guère de ses interrogations sur la jeune femme, qui devait être Ryu. Celle-ci y répondit même vaguement avant d'enchaîner sur ce qui se passer en cet instant. Jakobe lui en fut secrètement reconnaissant, n'ayant pas envie de perdre son temps sur des futilités qui n'avaient pas lieu d'exister.

       « Les agresseurs étaient des types lambda, les plus classiques possibles sur l'Héritage, reprit le plus âgé pour répondre aux paroles de la jeune femme. Ce qui s'est passé s'est déroulé à l'instant où la partie de cache-cache a tourné au chaos. Satoshi a été assommé et Artur traîné de force on ne sait où. Et, pour répondre à votre question, oui, nous avons déjà vérifié les caméras de surveillance ; elles ne tracent rien d'anormal, à moins que cela est été effacé. »

       Le chef de la sécurité passa une main dans sa chevelure, remettant ses cheveux peut-être trop longs maintenant derrière ses oreilles, avant de croiser les bras sur sa poitrine, se tournant vers Jung Wang qui prit la parole à son tour. Jakobe acquiesça d'un bref mouvement du visage.

       « Oui, fit-il, je suis complètement persuadé qu'un membre du conseil est complice de toute cette histoire. Comment une telle explosion aurait-elle pu avoir lieu dans le cas contraire ? »

       De quelle manière tout ce carnage aurait-il pu naître ? Il y avait bien sûr certaines personnes contre le système, mais la plupart du temps c'était juste histoire de posséder une opinion différente de celle des autres. Ils étaient bien trop effrayés à l'idée de se rebeller. Qu'y avait-il à trouver de mieux ? Existait-il des terres encore saines ? Un extérieur existait-il encore seulement ? C'étaient des questions qui avaient trotté dans l'esprit de Jakobe, car lui non plus ne possédait pas tout à fait de réelles soumissions envers ce système défaillant.

       « Malheureusement, je n'ai pas pu fouiller toutes les chambres non, dit-il, mes hommes et moi avons beaucoup de travail. Néanmoins, j'ai pris sur mon temps pour que nous en soyons là et je suis certain qu'il n'y a rien dans les sous-sols. Tout a été bombardé et les attaquants ne seraient pas aussi stupides pour se jeter tout droit dans les radiations. Eux-aussi ont fuit, et la seule issue possible est le cinquième étage. Il y a des salles qui nous sont inconnues là-haut, celles des laboratoire par exemple, et j'en ai obtenu la clé, grâce à mes relations. »

       
BY .SOULMATES

Invité

avatar
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BLOOD SEASONS :: l'héritage :: troisième étage-